Zimbabwe : plusieurs éléphants tués par empoisonnement

International
AFRIQUE - Les autorités du Zimbabwe ont annoncé ce mercredi la mort, ces dernières semaines, de 14 éléphants de ses parcs nationaux, tous empoisonnés. Pour onze d'entre eux, l'action de braconniers ne fait guère de doutes. Cinq hommes ont été arrêtés.

Le Zimbabwe à nouveau confronté au massacre de ses animaux sauvages. Après la mort, cet été, du lion Cecil, tué par un riche touriste américain - mort qui avait soulevé une vague d'indignation mondiale - c'est au tour des éléphants du pays de connaître une triste fin. Mercredi, les autorités des parcs nationaux ont annoncé la mort de 14 animaux ces dernières semaines, tous tués par empoisonnement.

Cinq personnes arrêtées

"Onze éléphants sont morts à la suite d'un empoisonnement chimique dans le parc national de Hwange (celui-là même qui accueillait le lion Cecil, ndlr) et dans la réserve de Deka (qui jouxte le parc). Trois autres se sont empoisonnés dans une décharge", a annoncé la porte-parole des autorités des parcs naturels du Zimbabwe, Carol Washaya, dans un communiqué relayé par l'AFP.

Pour les onze premiers cas, l'action de braconniers ne fait guère de doute. Les défenses de certains pachydermes ont en effet été prélevées. En ce qui concerne ceux retrouvés dans la décharge, il semblerait que leur mort soit accidentelle. Les éléphants auraient consommé des déchets toxiques, provoquant un empoisonnement au cyanure, selon des tests réalisés en laboratoire.

Pour l'heure, ont précisé les autorités, cinq personnes ont été arrêtées. Chaque année, plus de 100 pachydermes du Zimbabwe sont tués pour le braconnage de leur ivoire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter