Coline Mattel : "C’est fou d’avoir une médaille"

Coline Mattel : "C’est fou d’avoir une médaille"

DirectLCI
EXCLUSIF – Médaille de bronze du saut à ski en poche, Coline Mattel a pris le temps de répondre aux questions de metronews, ce mercredi, depuis Sotchi. Des propos qui soulignent l'authenticité et la simplicité de la jeune fille.

Que ressentez-vous après cette médaille ?
Beaucoup de bonheur. C’est un truc de dingue cette médaille. Sincèrement c’est vraiment un sentiment indescriptible.

Il se passe quoi dans votre tête au moment du deuxième saut ?
Quand je suis en haut du tremplin, je me sens plutôt cool. Je sais que j’ai une pression particulière, mais je ne suis pas du tout paniquée. Au moment où je m’élance, en voulant améliorer mon impulsion, j’ai finalement moins bien sauté… Je me suis appliquée au maximum, j'ai serré les fesses, bien étendue, mais j’ai bien cru que ça n’allait pas le faire. Tout va très très vite.

Et à l'arrivée ?
Au moment où je termine mon saut, je sais que je n’ai pas fait un super saut et je pense que ça ne va pas passer. Je me suis dit : pourvu que je ne fasse pas quatrième… Ces secondes ont été les plus longues de ma vie. Et puis les notes tombent, je réalise que je suis sur le podium. D'un coup toute la pression s'envole, c’est un truc de dingue. Puis toutes les filles de l’équipe me prennent dans leurs bras : c’est indescriptible ces sensations.

"Quand la première fille a sauté, on a crié, on entrait dans l'histoire"

Vous avez eu le sourire tout au long de la cérémonie. Cette médaille de bronze vous comble-t-elle ?
Oui, c’est quelque chose de fou d’avoir une médaille. Toute l’équipe est aux anges. C’est vraiment un bonheur collectif. Cette médaille, elle est énorme. Je savoure !

Il manquait quoi pour aller chercher l'or ? C'était possible ?
Il manquait 2 points, c’est-à-dire 1 mètre. Il ne manquait qu'une misère. Si j’avais poussé une demi-fraction de seconde plus tôt, j’avais la médaille d’or. Mais je m’en fous. Je ne veux surtout pas être déçue. J'ai une médaille, c’est top, je me régale.

Qu'est-ce que ça fait d'être sur le premier podium olympique du saut à ski féminin ?
C’est sûr que quand j’étais sur le tremplin, je n’y ai pas pensé. Par contre, la chose qui m’a marquée, c’est quand la première fille du premier saut a sauté, le speaker a annoncé le départ du dossard N° 1. J’étais encore dans les vestiaires avec quelques filles, et on a crié… C’est un moment fort. Et ce soir sur le podium j'y ai pensé. Recevoir la première médaille de bronze de l’histoire des Jeux olympiques c’est une grande fierté.

La nuit a été longue ?
Hier soir j’ai fêté ma médaille au Club France, avec ma maman et ma sœur qui étaient là, l’équipe, les amis… J’ai bu quelques coupes de champagne. Mais je ne dois pas abuser la saison n’est pas terminée... Je repars demain et vais pouvoir fêter ma médaille aux Contamines avec ma famille. 

Lire et commenter