Dopage et JO d'hiver, une longue histoire

Dopage et JO d'hiver, une longue histoire

Jeux Olympiques
DirectLCI
SCANDALE - Trois athlètes engagés sur le biathlon, deux Russes et un Lituanien, ont été provisoirement suspendus à cause de contrôles antidopage positifs. Moins médiatiques que lors des JO d'été, les affaires de dopage ont pourtant émaillé l'histoire récente des Jeux d'hiver.

2014 (Sotchi) : trois biathlètes (deux Russes et un Lituanien) sont suspendus après des contrôles antidopage positifs, effectués avant les Jeux. Les analyses d'un prélèvement datant du 19 décembre du Lituanien Karolis Zlatkauskas ont montré des traces d'EPO. Très peu de précisions sur les deux autres cas, même si l'on sait que le 30 janvier dernier, la Russe Irina Starykh, suspendue après un contrôle antidopage positif, avait annoncé qu'elle se retirait de la sélection russe pour les JO.

2010 (Vancouver) : les contrôles sont décuplés dans les semaines précédant les JO et trente athlètes, dont plusieurs biathlètes et skieurs de fond russes, se voient ainsi barrer la route des Jeux. Du coup, la quinzaine olympique est très tranquille. Un seul cas de dopage à l'EPO est détecté, celui d'une fondeuse polonaise Kornelia Marek, qui n'avait pas joué les premiers rôles.

2006 (Turin) : à la suite d'informations obtenues par le CIO, les policiers italiens font une descente dans le  chalet des fondeurs et des biathlètes autrichiens. Ils y découvrent un véritable laboratoire de transfusions sanguines. Six athlètes impliqués dans cette affaire sont sanctionnés (bannissement des JO, suspensions...). Le palmarès des Jeux de Turin n'est peut-être pas encore définitivement écrit, puisque le CIO a fait réanalyser fin 2013 les contrôles antidopage de quelque 200 concurrents de 2006.

2002 (Salt Lake City) : ce sont les premiers Jeux sous la présidence de Jacques Rogge, qui fait de la tolérance zéro en matière de dopage son credo. Sept cas positifs sont recensés lors de ces Jeux alors qu'il n'y en avait eu que cinq entre 1924 et 1998. Trois concernent des médaillés d'or en ski de fond, les Russes Larissa Lazutina et Olga Danilova, et l'Espagnol Johann Mühlegg.

1968 : les contrôles antidopage font leur apparition pour la première fois de l'histoire olympique aux Jeux de Grenoble.

 

Lire et commenter