JO 2016 - Judo : "Faut arrêter avec les arbitres et faire le boulot !"

JO DE RIO 2016
RIO - Après la disqualification sévère de Priscilla Gneto, dimanche, c'est au tour de Pierre Duprat de se plaindre des arbitres ce lundi. Eliminé au deuxième tour, le Français a estimé sur RMC qu'on lui avait "piqué quatre ans d'entraînement". Une sortie que ne comprend pas Jean-Claude Senaud, le DTN du judo français, qu'a contacté metronews.

Le judo français a-t-il un problème avec les arbitres à Rio ?
Non, pour moi il n'y a aucun problème. Les arbitres font leur boulot et c'est tout. Je crois que ceux qu'on a entendus se plaindre sont surtout déçus et frustrés d'avoir perdu. Mais il n'y a pas d'injustice dans tout ça. Hier (dimanche), Priscilla (Gneto) a été sanctionnée, durement, c'est sûr, mais c'est dans le règlement. Quand à Duprat (Pierre), il a perdu parce qu'il n'a pas combattu. Tout simplement. 

Lui estime que l'arbitre l'a floué et a été influencé par des directives reçues dans son oreillette...
Tout ça, c'est du n'importe quoi. Duprat, s'il veut gagner, il faut déjà qu'il bosse plus, qu'il soit meilleur en combat et qu'il marque des points. Comme ça, il n'aura plus ce genre de problème. Je ne peux pas imaginer que les arbitres avantagent telle ou telle équipe. Il y a parfois des petites erreurs, mais pas plus. Là, franchement, on n'est pas non plus sur un ippon qui aurait été oublié. Quand on en est à devoir gratter une bricole et râler contre une décision qui ne va pas dans son sens, c'est qu'on est un gagne-petit. Le judo, c'est avant tout de marquer l'adversaire et le mettre sur le dos. C'est à l'athlète de faire la décision, sinon, ça veut dire qu'il n’a pas fait le boulot !

A LIRE AUSSI >>  Rio 2016 : assiste-t-on aux pires débuts des Français aux JO ?

"Si on a aucune médaille d'ici l'entrée en lice Teddy Riner, là, on pourra s'en faire"

Est-ce que ces petites polémiques ne traduisent pas aussi une frustration des judokas de ne pas ramener de médaille ? 
Oui, sans doute, mais il n'y a aucune raison de paniquer. On a juste une médaille de bronze de retard sur ce qu'on avait fait au même stade à Londres (7 médailles en tout, 2 en or et 5 en bronze, ndlr). Automne Pavia, va d'ailleurs peut-être en faire encore une (repêchages pour le bronze à 20 h 30, heure française, ndlr). On a l'habitude de faire rarement des médailles les deux, trois premiers jours. Aux derniers Mondiaux où on a fait 6 médailles, mais on n'en avait aucune après deux jours. Alors franchement, il n'y a pas le feu, Gévrise Emane, Audrey Tcheuméo, Cyrille Maret et Teddy Riner vont arriver. Si jeudi (la veille de l'entrée en lice de Riner, ndlr) on a aucune médaille, là, on pourra s'en faire. 

À LIRE AUSSI
>>  Assiste-t-on aux pires débuts des Français aux JO ?
>> Notre page spéciale JO de Rio 2016

Lire et commenter