JO 2016 : Kuerten se prépare pour la cérémonie d'ouverture, Alizé Cornet se met au judo... Bom dia França !

JO DE RIO 2016

COULISSES – Infos, résultats, anecdotes… chaque matin pendant les Jeux olympiques (du 5 au 21 août), metronews vous fait le récap’ de ce qui s’est passé pendant la nuit à Rio. Ce vendredi pour le premier jour des JO, on vous dit pourquoi la rumeur Guga comme dernier porteur de flamme c'est du sérieux, on vous prouve qu'Alizé Cornet est une fille sympa et on vous parle d'amour.

 Kuerten répète
La question reste évidemment de savoir quoi mais c'est tout de même un indice. Un temps annoncé en visite au Club France jeudi au côté de l'ancien joueur du PSG Rai, venu pour une opération dans le cadre de son association caritative Gol de Letra, Gustavo Kuerten n'était finalement pas là. Du moins pas encore, puisque dans la soirée, s'est rendu à la Sociedade Hípica Brasileira (qui accueille le Club France) pour un événement privé organisé par Lacoste... Mais avant ça, le triple vainqueur de Roland-Garros (1997, 2000 et 2001), pressenti tout comme Pelé pour être le dernier porteur de la flamme olympique à la cérémonie d'ouverture dans la nuit de vendredi à samedi, a eu fort à faire. Puisque d'après une indiscrétion dont a eu vent metronews, Guga se trouvait au stade Maracana pour des répétitions... 

 Cornet disciple de Riner
Souvent décrite comme une joueuse un peu ingérable et dont les nerfs sont très souvent à fleur de peau, Alizé Cornet s'est pourtant pliée à un exercice plutôt marrant pour le compte de la communication du CNOSF. Au milieu des journalistes, à l'occasion de la conférence de presse de l'équipe de France de tennis qui commence son tournoi samedi, la 49e joueuse mondiale a ainsi joué le jeu d'une interview où elle annonçait sa reconversion au judo pour ces Jeux ! Extraits : "Le tennis, c'est devenu trop compliqué, donc j'enfile le kimono en -63 kg" ou "Je vise l'or, Teddy (Riner) m'a donné des cours particuliers, j'ai beaucoup appris à ses côtés". 

 Un couple bleu, blanc, rouge
Qui a dit que la boxe était un sport de brute ? En couple dans le civil, Tony Yoka et Estelle Mossely ont la chance de pouvoir vivre ensemble ces JO de Rio, puisque le couple champion du monde en titre (super-lourd pour messieurs et poids léger pour madame) est parvenu à s'y qualifier. Souvent séparés à cause des entraînements et obligés de faire chambre à part dans le village olympique, les deux tourtereaux ont tout de même décidé de matérialiser le lien qui les unit : les deux boxeurs arborant une touche tricolore dans leur coiffure. C'est ce qu'on appelle l'amour de son pays. 

À LIRE AUSSI 
>> Laura Flessel : "Un bon porte-drapeau c'est avant tout un bon capitaine"
>> Notre page spéciale JO de Rio 2016

Lire et commenter