JO 2016 : le meilleur sur 100 m ? Bolt ? Non, c'est "Vicaut, Vicaut, Vicaut !"

JO DE RIO 2016
JO - Auteur d'une saison prometteuse malgré une médaille de bronze décevante aux Europe, Jimmy Vicaut arrive avec de l'ambition aux Jeux. Tellement, que le sprinteur français est persuadé de pouvoir chambouler la hiérarchie sur le 100 m.

On ne pourra pas lui reprocher de ne pas y croire. Si l'on déplore souvent le manque de "gagne" dans les prises de position de certains sportifs français, Jimmy Vicaut (24 ans) n'est en tout cas pas de ceux-là. Alors que les séries du 100 m débutent samedi pour une finale que le monde entier suivra dans la nuit de dimanche à lundi (3 h 25, heure française), le sprinteur tricolore a affiché sa confiance ce mercredi devant les médias au Club France. 

A peine arrivé à Rio, l'athlétisme se préparait jusque-là au calme à Sao Paulo, le recordman européen de la distance (9"86, temps qu'il a d'ailleurs égalé en juin dernier) ne s'est en effet pas défilé quand on lui a demandé avec qui il faudrait compter sur l'épreuve reine des JO : "Vicaut, Vicaut, Vicaut", a-t-il répété sans rire et un brin provocateur. Evidemment conscient qu'accrocher une médaille face à Usain Bolt, Justin Gatlin, Yohan Blake et compagnie relèvera de l'exploit, le Parisien y croit pourtant.

"Je ne suis pas là pour faire du tourisme"

"C'est bête de se cacher, a encore expliqué Vicaut. Je veux aller le plus loin possible, je sais que ce sera dur, mais je ne suis pas là pour faire du tourisme". En meilleure forme qu'à Londres où il revenait de blessure et n'était pas allé plus loin que les demi-finales, le Français rêve donc de contredire les pronostics.

"Avec le relais (4 x 100 m), on a eu la médaille de bronze trois ans après (arrivés 4es, les Français ont profité du contrôle positif de l'Américain Tyson Gay pour récupérer le bronze en 2015, ndlr), mais on n'a pas pu faire le tour d'honneur et faire les kékés dans le stade, regrette Vicaut. Là, je voudrais connaître ça". Mais que ce soit en individuel ou en relais, ce sera quand même compliqué.

À LIRE AUSSI
>> VIDEO - Ambiance samba pour la conf' de presse de Bolt
>> Notre page spéciale JO de Rio 2016

Lire et commenter