JO 2016 : Neymar et la Seleçao n'ont plus le droit de se rater

JO DE RIO 2016

FOOTBALL - Tenu en échec jeudi soir face à l'Afrique du Sud (0-0), le Brésil n'a pas réussi la meilleure des entrées en lice possible dans le tournoi olympique. Pourtant, le public attend beaucoup de cette équipe qui traîne toujours comme un boulet l'humiliation subie à domicile face à l'Allemagne (7-1) lors de la Coupe du monde 2014.

Pas simple cette affaire. Après s'être écroulée sous la pression d'un Mondial organisé à la maison, la Seleçao - dans sa version olympique, donc essentiellement composée de joueurs espoirs - a encore montré jeudi soir qu'elle avec du mal à gérer ses émotions. Bien sûr, aucun des coéquipiers de Neymar et de Marquinhos ne s'est écroulé en larmes sur la pelouse du Marcana après le match nul contre l'Afrique du Sud (0-0), même si la frustration était bien là. D'abord à cause de la physionomie de cette première rencontre, car en supériorité numérique les Brésiliens ont multiplié les occasions de buts sans trouver la faille.

Mais aussi parce que les Auriverdes rêvaient d'offrir une victoire à leur public, toujours traumatisé par le fiasco de l'élimination en demi-finale de la Coupe du monde il y a deux ans. "C'est sûr que les joueurs vont vouloir laver l'affront du 7-1 contre l'Allemagne", expliquait il y a quelques semaines Valdo à metronews. D'autant que même si les JO sont évidemment moins prestigieux qu'une victoire au Mondial, "remporter la médaille d'or ferait entrer cette équipe dans l'histoire du football brésilien puisque c'est le seul titre qui manque", estime encore l'ancien milieu offensif du PSG.

"Neymar veut offrir la médaille d'or aux Brésiliens pour leur redonner de la joie"

Légende parisienne toujours, Rai, croisé jeudi au Club France de Rio alors qu'il honorait le partenariat entre son association caritative Gol de Letra et la Fondation Lacoste, semblait même plutôt confiant pour cette Seleçao.  "Je crois que le fait d'avoir perdu le Mondial de cette façon va leur enlever de la pression, nous a-t-il confié. Les joueurs vont être plus libres, car de toute façon, ils ne pourront pas faire pire qu'en 2014..."

Cette décontraction attendue ne s'est pourtant pas vue face aux jeunes Bafana Bafana, mais elle viendra assure encore l'ancien capitaine du Brésil. Et notamment grâce à Neymar : "Je suis sûr qu'il va faire un grand tournoi car il a envie de prouver qu'il peut réaliser des exploits en sélection comme avec le Barça. Neymar veut offrir la médaille d'or aux Brésiliens pour leur redonner de la joie". Mais ça passera d'abord par une prestation plus convaincante et une victoire face à l'Irak dans la nuit de samedi à dimanche. 

À LIRE AUSSI 
>>  A la découverte du Club France à Rio
>> Notre page spéciale JO de Rio 2016

Lire et commenter