JO 2016 : pas de touristes chez les handballeurs, Hollande attendu à Rio… Bom dia França !

JO DE RIO 2016
COULISSES – Infos, résultats, anecdotes… chaque matin pendant les Jeux olympiques (du 5 au 21 août), metronews vous fait le récap’ de ce qui s’est passé pendant la nuit à Rio. Ce jeudi, on prend un peu d’avance sur le calendrier officiel et on vous raconte les premiers pas de la délégation tricolore au Brésil mais aussi les derniers préparatifs de la venue du président de la République.

 Pas là pour rigoler
De passage pour la première fois au Club France mercredi, les handballeurs, doubles champions olympiques en titre, ont fait part aux médias de leur ambition de remporter une troisième médaille d’or d’affilée, malgré une équipe rajeunie depuis Londres mais toujours emmenée par Nikola Karabatic, Thierry Omeyer et l’incontournable Claude Onesta. Un sélectionneur déjà dans le vif du sujet et pas à Rio pour faire du tourisme, puisque au moment de présenter ses troupes, celui qui est en poste depuis 2001 s’est payé ce pauvre Quentin Mahé, coupable d’avoir en main un appareil photo un peu trop visible. "Si t’es venu prendre des photos, tu n’as qu'à aller avec eux (les journalistes) !", a alors envoyé Onesta au demi-centre.


 Hollande met le bazar
Plutôt épargné par l’effervescence liée aux Jeux et à l’arrivée de plusieurs centaines de milliers de personnes à Rio, le paisible quartier du Jardim Botânico, qui jouxte le Club France, va pourtant connaître une agitation certaine vendredi. Car à cause de la venue de François Hollande, qui arrive au Brésil jeudi et visitera les installations tricolores le lendemain midi avant d’assister à la cérémonie d’ouverture le soir (20 h, heures locales), cette zone va elle aussi connaître d’importants embouteillages. Pire, plusieurs rues seront même interdites à la circulation pour des raisons de sécurité. De quoi faire enrager Roberto, vendeur de fruits et légumes sur la Rua Jardim Botânico : "Déjà que ces Jeux mettent la pagaille en ville et là on nous bloque pour le président français… De toute façon j’aime pas les hommes politiques !"

 Le mur du nom
A peine arrivées à Rio que les équipes de France commencent à prendre leurs petites habitudes, et notamment au club France. Ainsi, mercredi, handballeurs, handballeuses, tireurs à l’arc, poloïstes (water-polo)… se sont pliés au rituel de poser devant l’immense panneau qui précède l'entrée dans le hall des conférences presse et sur lequel sont inscrits les noms des 396 athlètes tricolores qui prendront part au JO. Reste que pour certains, le classement étant fait par ordre alphabétique, trouver et surtout atteindre son blase relève de l’exploit. Un exercice un peu trop périlleux d’ailleurs pour les joueuses de l’équipe féminine de hand à qui le staff a demandé d’arrêter de sauter pour tenter de toucher son nom. De peur d’une blessure stupide à deux jours du début du tournoi (France – Pays-Bas samedi).

Lire et commenter