JO 2016 : un bus de journalistes attaqué près d'une favela de Rio

JO 2016 : un bus de journalistes attaqué près d'une favela de Rio

RIO - Alors que plusieurs vols et agressions ont déjà touché des journalistes qui couvrent le Jeux, la tension est montée d'une cran la nuit dernière à Rio. A hauteur d'une des favelas les plus dangereuses de la ville, un bus transportant les médias a été pris pour cible.

Inquiétant. Un bus officiel transportant des journalistes accrédités aux JO de Rio a été pris pour cible mardi soir et deux de ses vitres brisées, sous l'impact de balles ou de pierres, a affirmé à l'AFP un journaliste argentin qui se trouvait à bord.

"On ne sait pas si c'était des balles ou des jets de pierre"

"Nous avons entendu des impacts du côté droit du bus, deux fenêtres se sont brisées. Un journaliste du Belarus a été blessé à la main par les bris de verre, a déclaré Gaston Sainz, journaliste du quotidien argentin La Nacion. On ne sait pas si c'était des balles ou des jets de pierre".

L'attaque s'est produite vers 20 h 00 (1 heure à Rio), à la hauteur de la grande favela "Cité de Dieu", réputée comme l'une des plus violentes de Rio, entre le centre olympique de Deodoro et le centre de presse du Parc olympique à Barra.

À LIRE AUSSI
>> Après deux journées de loose, on a vécu ce mardi en or au Club France
>> Notre page spéciale JO de Rio 2016

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

En plein conflit sur les licences de pêche post-Brexit, deux navires britanniques verbalisés en baie de Seine

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.