JO 2016 : un bus de journalistes attaqué près d'une favela de Rio

JO 2016 : un bus de journalistes attaqué près d'une favela de Rio
JO DE RIO 2016

RIO - Alors que plusieurs vols et agressions ont déjà touché des journalistes qui couvrent le Jeux, la tension est montée d'une cran la nuit dernière à Rio. A hauteur d'une des favelas les plus dangereuses de la ville, un bus transportant les médias a été pris pour cible.

Inquiétant. Un bus officiel transportant des journalistes accrédités aux JO de Rio a été pris pour cible mardi soir et deux de ses vitres brisées, sous l'impact de balles ou de pierres, a affirmé à l'AFP un journaliste argentin qui se trouvait à bord.

"On ne sait pas si c'était des balles ou des jets de pierre"

"Nous avons entendu des impacts du côté droit du bus, deux fenêtres se sont brisées. Un journaliste du Belarus a été blessé à la main par les bris de verre, a déclaré Gaston Sainz, journaliste du quotidien argentin La Nacion. On ne sait pas si c'était des balles ou des jets de pierre".

L'attaque s'est produite vers 20 h 00 (1 heure à Rio), à la hauteur de la grande favela "Cité de Dieu", réputée comme l'une des plus violentes de Rio, entre le centre olympique de Deodoro et le centre de presse du Parc olympique à Barra.

À LIRE AUSSI
>> Après deux journées de loose, on a vécu ce mardi en or au Club France
>> Notre page spéciale JO de Rio 2016

Les articles les plus lus

Erdogan invite Macron à "se faire soigner", l'Élysée dénonce des "propos inacceptables"

Covid-19 : pourquoi les masques en tissu n'ont plus la cote auprès des Français

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

EN DIRECT - Covid-19 : 45.422 contaminations, nouveau record quotidien

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent