JO 2016 : Ysaora Thibus, sur les traces de Laura Flessel

JO DE RIO 2016
RIO - Engagée dans le fleuret individuel féminin qui commence mercredi à partir de 14 h (heure française), la jeune Guadeloupéenne rêve d'or olympique. Et d'imiter son aînée épéiste Laura Flessel, qui croit dur comme fer aux chances de victoires au Brésil d'Ysaora Thibus.

Pas la même arme mais la même envie de succès. A 25 ans, la fleurettiste Ysaora Thibus dispute à Rio ses seconds Jeux olympiques après ceux de Londres qu'elle a traversé en toute discrétion. Mais cette année, elle a l'ambition de remporter l'or. Un rêve de médaille que Laura Flessel (44 ans) a réalisé au même âge, mais à l'épée, et dès ses premiers JO à Atlanta en 1996 (en individuel et par équipe). Et comme les deux escrimeuses sont originaires de la Guadeloupe, le parallèle était évident et honore la jeune femme.

"C'est très flatteur d'être comparé à elle, voire trop. Car j'ai encore tout à prouver"

"Laura, c'est plus qu'un modèle, c'est une légende, confiait d'ailleurs Ysaora Thibus à metronews avant les Jeux. C'est très flatteur d'être comparé à elle, voire trop. Car contrairement à elle, j'ai encore tout à gagner et à prouver". Classée 5e mondiale et deux fois vice-championne d'Europe (2012 et 2013) a effet encore un sacré gap à passer si elle veut vraiment revendiquer l'héritage de "La guêpe". Et Rio va lui en donner l'occasion : "En 2012, j'avais 20 ans et je découvrais tout. Mais depuis, j'ai beaucoup appris et je résiste mieux à la pression. Pendant 4 ans, je me suis levé tous les matins en pensant à l'or. Je suis là pour ça".

Une envie irrépressible de victoire qui rappelle évidemment pleins de choses à Laura Flessel. "A son âge, j'étais pareil, je ne pensais qu'à gagner, nous explique celle qui a été porte-drapeau à Londres, juste avant d'arrêter sa riche carrière. Elle est fleurettiste et moi épéiste, mais lorsque l'on s'est revue pour le shooting de la campagne des cafés L'OR, je lui ai donné deux-trois conseils et je l'ai encouragée. Après, c'est une grande fille..." Tellement qu'Ysaora Thibus pourrait bien devenir la première médaillée d'or de l'escrime française chez les filles depuis vous savez qui. 

À LIRE AUSSI
>> Ambiance, sexe, ies... dans l'intimité du village olympique
>> Notre page spéciale JO de Rio 2016

Lire et commenter