JO : comment les Experts ont laissé filer la médaille d’or

JO DE RIO 2016
RIO – Battus par une équipe danoise emmenée par Michael Hansen impressionnant (28-26), les Français ont raté un triplé olympique historique dimanche soir. Pourtant, les Experts ont eu l’occasion de faire basculer cette finale, la première qu’il perde depuis 1993, mais ont très mal géré quelques ballons importants.

 Un manque de lucidité dans le money time 
Menés deux buts à la pause (16-18), les hommes de Claude Onesta n’ont pas semblé immédiatement en danger. D’autant que, comme d’habitude dans ses cages, Thierry Omeyer a multiplié les arrêts (15). Tout de même, dès la première mi-temps, on a senti que les choses étaient plus simples offensivement pour les Danois. Moins d’attaques longuement placées et de tirs forcés. La tendance s’est aggravée en seconde période, jusqu’à ce qu’ils mènent de 5 buts à 10 min de la fin (25-10). Le moment où les Bleus ont tiré la sonnette d’alarme et se sont repris pour revenir à -1 (26-25, 57e minute). Mais où ils ont surtout raté plusieurs ballons d’attaque après de nouveaux arrêts d’Omeyer. "On a eu pas réussi à avoir la fraîcheur et la lucidité pour conclure, estime Valentin Porte. Quand on voit les pertes de balles, les opportunités gâchées... Ça fait râler car on a fait pleins de petites erreurs qui nous ont empêché de revenir". 

 La réussite de la bande à Hansen 
Stratosphérique pendant la première période (7 buts, puis 8 en tout), Michael Hansen a été le grand monsieur de cette finale côté danois. Mais la grande dame a quand même été la chance... Car le joueur du PSG est ses coéquipiers ont réussi énormément de shoots lointains malgré deux contreurs en face. Plusieurs fois, même, le ballon est entré après avoir touché le poteau ou la barre. "Ils ont eu beaucoup de réussite, il pouvait tirer de n'importe où les yeux fermés, ça rentrait, déplore Nikola Karabatic. En plus, nous, on s'est pas mal fait sanctionner... Mais bon, voilà, ils méritent leur médaille d'or". Une dizaine de passages en force sifflés, un marché sévère contre le demi-centre des Bleus en fin de match. Comme les victoires, le défaites se jouent aussi sur des petits détails et un peu de chance. 

 Les Danois n’en pouvaient plus de perdre
Forcément, ça agace. Depuis 15 ans que l’équipe de France règne quasi sans partage sur le handball mondial, la concurrence commençait à ronger son frein dans son coin. Surtout les Danois, qui face aux Bleus en finale ont notamment perdu les Championnats d’Europe organisés chez eux il y a deux ans et les Mondiaux en 2011… "Oui, je pense qu’à force de tout gagner, on commençait à agacer un peu tout le monde, a réagi Michaël Guigou, après la finale perdue. Surtout les Danois qu’on est allés taper chez eux… Voilà, là, ils ont surtout le gros match qu’il fallait au bout moment". Un vrai crève-cœur pour les Experts qui, en cas de succès, auraient réalisé un triplé olympique inédit après Pékin, Londres mais donc pas Rio. Ce qui n'a pas empêché de voir quelques sourires sur la deuxième place du podium.

À LIRE AUSSI
>> REVIVEZ - Les Experts en argent mais Yoka en or !
>> Notre page spéciale JO de Rio 2016

Lire et commenter