JO de Sotchi : alerte au dentifrice explosif !

JO de Sotchi : alerte au dentifrice explosif !

DirectLCI
ALERTE - A l'approche du lancement des Jeux olympiques, les alertes sécurité fusent. Le gouvernement américain a mis en garde sur des risques aux explosifs cachés dans... les tubes de dentifrice.

A la veille de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, les autorités américaines sont sur les dents. Elles ont en effet mis en garde les compagnies aériennes affrétant des vols pour la Russie contre des tubes de dentifrices explosifs.

Selon ABC News , qui a révélé l'information, un responsable de la sécurité sous couvert d'anonymat a indiqué que des individus peuvent y cacher à l'intérieur des éléments susceptibles d'être assemblés pour fabriquer une bombe en plein vol. De quoi accentuer un peu plus la psychose entourant la sécurité des Jeux de Sotchi. Il y a quelques jours, les Américains avaient en effet alerté sur une poussée "inquiétante" des "menaces" pesant sur la compétition, à laquelle doivent participer 6.000 sportifs issus de 80 pays. Au point de conseiller à leurs athlètes de ne pas porter de vêtements aux couleurs nationales lors de leurs déplacements.

Peur sur les jeux

Dans un communiqué jeudi, le ministère américain de la Sécurité intérieure s'est contenté de rappeler qu'il "partageait régulièrement des informations pertinentes avec (ses) partenaires domestiques et internationaux, y compris ceux qui sont associés aux événements mondiaux comme les JO de Sotchi". Cette nouvelle alerte aux dentifrices dangereux relève de la "communication régulière", a simplement commenté de son côté une porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC) de la Maison Blanche, Laura Magnuson.

La Russie, qui rechignerait à partager ses renseignements selon Washington, se veut de son côté rassurante, et met en avant les gros moyens déployés pour cet événement international. Mais dès le mois de juillet, le chef des djihadistes du Caucase avait appelé à "empêcher par tous les moyens" la tenue des Jeux dans la ville située à quelques centaines de kilomètres de Républiques instables comme la Tchétchénie et le Daguestan. Les craintes s'étaient confirmées fin décembre lorsque deux attentats suicides ont fait 34 victimes à Volograd, dans le sud-ouest de la Russie. Des explosions revendiquées la semaine dernière par des islamistes du Caucase qui ont promis d'en perpétrer d'autres.

Lire et commenter