JO : "Il n'y a pas de gays à Sotchi", assure son maire

JO : "Il n'y a pas de gays à Sotchi", assure son maire

Jeux Olympiques
DirectLCI
HOMOPHOBIE - Dans la série des déclarations homophobes à l'approche les Jeux olympiques d'hiver, le maire de Sotchi a ajouté sa patte lundi. Selon lui, l'homosexualité n'existe tout simplement pas dans sa ville.

Cela sonne comme du Ahmadinejad. Comme l'ex-président iranien, qui assurait en son temps qu'il n'y avait pas d'homosexuels en Iran, le maire de Sotchi déclare dans une interview diffusée lundi par la BBC qu'il n'y a "pas de gays à Sotchi". Deux semaines avant l'ouverture des Jeux olympiques d'hiver, dont sa ville sera l'hôte, cette déclaration renforce les relents d'homophobie qui entourent l'événement en Russie.

La question posée à Anatoly Pakhomov était : les homosexuels doivent-ils se cacher dans sa ville ? Et voici sa réponse : "Non, nous leur disons juste : ce sont vos affaires, c'est votre vie. Mais ce n'est pas accepté ici dans le Caucase. Nous n'en avons pas dans notre ville". Avant de concéder, tout de même : "Je ne suis pas sûr, mais je n'en connais pas."

Que les gays "n'imposent pas leurs habitudes"

Manifestement conscient que l'homophobie latente en Russie nuit à l'image de ses JO, le maire tente néanmoins de se montrer ouvert d'esprit. "Notre hospitalité sera étendue à tous ceux qui respectent les lois russes et qui n'imposent pas leurs habitudes aux autres", précise-t-il. Une référence à la fameuse loi, adoptée en juin dernier, qui bannit "la promotion des sexualité non-traditionnelles envers les mineurs". Porte ouverte à tous les abus envers la communauté LGBT, dénoncent les organisation de défense des droits de l'Homme.

La semaine dernière, le président Poutine y était aussi allé de sa petite déclaration sur le sujet. Réitérant un parallèle douteux entre "propagande homosexuelle" et "pédophilie", il avait assuré que les homosexuels pouvaient venir "tranquilles et détendus", à condition de laisser les enfants tranquilles". Manifestement, ce sont les autorités russes qui ont besoin de se détendre sur le sujet...

Sur le même sujet

Lire et commenter