JO : il n'y a pas que Riner et Manaudou dans la vie, il y a aussi l'athlé

JO DE RIO 2016
RIO - Alors que tous les yeux, du moins en France, vont être rivés sur les tatamis et les bassins de Barra ce vendredi, à quelques kilomètres de là débutent au stade olympique les compétitions d'athlétisme. Car une fois que Teddy Riner et Florent Manaudou auront, on l'espère, leur médaille d'or autour du cou, il n'y en aura plus que pour les rois de la piste. Voici un petit programme de cette folle semaine.

Vendredi, l'heure des qualifs
Ce sont les premières foulées au stade Nilton-Santos mais des foulées qui comptent. Ainsi, à partir de 19 h (heure française) commencent les qualifications du disque, du marteau, de la longueur ou du 100 m féminin. Il y aura aussi le début des épreuves de l'heptathlon (avec Antoinette Nana Djimou) les premières médailles, avec les finales du 20 km marche (avec le Français Kevin Campion) et du lancer de poids femmes. 

Samedi, la femme la plus rapide du monde
Alors qu'Usain Bolt effectuera ses premiers pas dans ceux Jeux olympiques à l'occasion des qualifications pour le 100 m (1er tour à 17 h, heure française), sa compatriote Shelly-Ann Fraser va tenter d'entrer dans l'histoire avant lui. Double médaillée d'or de la distance reine, la sprinteuse vise le triplé, même si elle revient de blessure (finale à 3 h 35, heure française). A suivre aussi, les qualifications du concours à la perche avec Renaud Lavillenie (à 1 h 25, HF).

Dans la nuit de dimanche à lundi,  le monde va s'arrêter
Climax des JO, la finale du 100 m masculin (3 h 25, heure française) est le moment que les téléspectateurs de toute la planète attendent avec fébrilité. Depuis Pékin, le sprint mondial est la chasse gardée d'Usain Bolt, dont la forme est plus qu'aléatoire ces derniers mois. Pour la première fois en plus, un Français (Jimmy Vicaut) pourrait monter sur le podium. Autres moments forts de la nuit : la finale du triple saut (1 h 55, HF) et du 400 m (HF). 

Dans la nuit de lundi à mardi, l'heure de Lavillenie
Arrivé à Rio après une saison parfois compliquée, Renaud Lavillenie n'a pourtant qu'une ambition : gagner à nous l'or quatre ans après Londres. Recordman de la discipline depuis 2014 (6,16 m), le Français aura donc un statut à assumer en finale (1 h 35, heure française). Autres temps forts : les finales du 800 m et du 400 m hommes (à partir de 3 h 25, HF). 

 Et tout le reste...
Jusqu'aux derniers instants de ces Jeux, l'athlé va donc enflammer les foules. En vrac, voici les autres épreuves qui vont vous emballer : la finale du saut en hauteur hommes (mardi, 1 h 30, heure française), celles du 200 m femmes (mercredi 3 h 30, HF) puis hommes (jeudi 3 h 30, HF), le 50 km marche avec Yohann Diniz (vendredi 13 h, HF), la finale du 5000 m avec Mo Farah (dimanche à 2 h 40, HF) et celles des relais 4 x 100 m (dimanche à partir de 3 h 15, HF).

À LIRE AUSSI
>> Florent Manaudou, ce nageur qui n'aimait pas nager
>> Notre page spéciale JO de Rio 2016

Lire et commenter