JO : "Pas un moustique" sur le parcours de golf de Rio, c’était bien la peine d'en faire des tonnes avec Zika

JO DE RIO 2016
RIO – Très critiqués d’avoir invoqué la peur du virus pour ne pas se rendre à Rio, de nombreuses stars du golf ont décidé de snober les premiers Jeux du golf depuis plus d'un siècle. Pourtant, sur place, les moustiques sont quasiment inexistants, même si les archers ont tout de même été un peu perturbés.

Pas besoin de citronnelle dans les caddies. Si les porteurs des golfeurs sont déjà assez chargés comme ça, ce sont eux qui trimballent dans leur chariot l’attirail des champions (clubs…) et qui les assistent, ils n’ont pas eu besoin d’ajouter du répulsif à moustiques. Pourtant, si dans Rio la psychose de Zika est largement retombée grâce à l’hiver brésilien qui s’installe et à la démoustication mise en place par l’organisation, dans la zone où se déroulent les compétitions de tir à l’arc jusqu’à vendredi (au Sambodromo, près des plages du nord de la ville), c’est visiblement une autre histoire.

Mcllroy et compagnie se sont bien moqués de nous...

Ainsi, d’après un écho paru dans L’Equipe jeudi, la présence du parasite a pas mal déconcentré les archers. Pas simple, effectivement, de focaliser sur sa cible pendant qu’on est en train de se faire bouffer…

Un problème que pourraient d’ailleurs connaître les golfeurs, d’autant que le green olympique est bordé par les étangs de la zone de Barra. "Non franchement, malgré les deux points d’eau, on n'en a pas vu un seul, confie pourtant à metronews Stéphane Arbaud, le chef de la délégation tricolore. Que ce soit lors des reconnaissances ou depuis le début de la compétition, on est tranquilles". De quoi définitivement rassurer nos golfeurs (Grégory Bourdy, Julien Quesne, Karine Icher et Gwladys Nocera Pucet) et confirmer que Rory McIlroy et compagnie se sont bien moqués de nous.

À LIRE AUSSI
>> Pourquoi on n'est pas inquiet pour Manaudou
>> Notre page spéciale JO de Rio 2016

Lire et commenter