JO Rio 2016 : les dix plus grandes chances de médailles françaises

JO DE RIO 2016

PROGRAMME – Pour ces JO de Rio 2016 (du 5 au 21 août), les suppositions ne manquent pas quant aux chances de médailles pour les athlètes français. Certains de nos bleus font figures de favoris pour le titre olympique ou postulent légitimement au podium. Alors qui sont-ils ? Quand et sur quelle chaîne pourrez-vous les suivre ? Metronews vous propose de gagner du temps dans votre suivi avec cette sélection (non-exhaustive de ces champions).

 Teddy Riner (vendredi 12 août, 22h20 sur France 3/Canal +)
Dans la catégorie des +100kg en judo, le champion olympique en titre se présente comme le grandissime favori à sa succession. Il faut dire que le judoka de 27 ans semble un cran au-dessus de ses principaux adversaires. Son palmarès parle pour lui, huit titres de champions du monde, cinq médailles d’or aux championnats d’Europe et six victoires au tournoi de Paris. Depuis 2014, le colosse (2m04, 131kg) souffre régulièrement  de l’épaule gauche. Cependant, le porte-drapeau de la délégation semble en pleine possession de ses moyens pour Rio. Sauf accident, le titre ne devrait pas lui échapper.

À LIRE AUSSI >> Teddy Riner porte-drapeau de la délégation française à Rio

► Florent Manaudou (dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 août, 03h44 sur France 3/Canal +)
La sensation des JO de Londres en 2012 a bien grandi depuis son titre surprise acquis sur 50m. Désormais, il survole le sprint mondial en natation, du moins sur sa distance fétiche. Champion d’Europe, champion du monde en titre, il détient aussi la meilleure performance mondiale de l’année en 21’42. Son objectif lors de la préparation des Jeux était de se qualifier pour tenter aussi sur 100m pour tenter le doublé. Malheureusement, à25 ans et pour ses deuxièmes JO, il n'est pas parvenu à atteindre cet objectif. En individuel il sera donc pleinement concentré sur sa spécialité et autant vous dire, ça sent bon la médaille d’or.

► Nicolas Mahut et Pierres-Hugues herbert (vendredi 12 août, 22h20 sur Canal+ Rio/France 2/France 3)
Le double, cette discipline collective d’un sport individuel nécessite une très bonne entente pour performer. Ça tombe bien, les deux Français sont amis en dehors des cours. Leur duo s’est formé fin 2014 et depuis les succès s’enchaînent avec un point d’orgue le titre à l’US Open en 2015 et Wimbledon en 2016. Des performances qui les conduisent au sommet du classement ATP en double. Le forfait de la redoutable paire formée par les frères Bryan les place davantage dans la peau des favoris au titre.

À LIRE AUSSI >> Herbert et Mahut emmènent la France battent la paire tchèque en 1/4 de Coupe Davis

► Renaud Lavillenie (dans la nuit du lundi 15 au mardi 16 août, 01h35 sur France 3)
Perche à la main, il ne cesse de s’envoler toujours plus haut. A Londres en 2012, il obtient la médaille d’or grâce à un saut de 5m97 (record olympique, ndlr). En 2014 en salle à Donetsk en Ukraine, il efface le record du monde détenu par Sergueï Bubka en franchissant la barre des 6m16. Si le début de sa préparation estivale de 2016, notamment lors des championnats d’Europe à Amsterdam mi-juillet avec trois échecs à 5m75, pouvait laisser planer un doute quant à son état de forme, il les a balayés ensuite au meeting de Sotteville en décrochant la meilleure performance mondiale de l’année à 5m96. Encore un Français favori dans sa discipline. 

► L’équipe de France de handball (dimanche 21 août, 19h sur France Ô/ Canal + Sport)
Les experts ne sont pas rassasiés. Double tenant du titre, quintuple champions du monde, les Bleus ne visent rien d’autre que la passe de trois. Alors oui, certains cadres de l’équipe de 2012 (Accambray, Fernandez, Dinart) ne sont plus là, retraite ou blessure oblige. Mais la relève, incarnée par Adrien Dipanda, Ludovic Fabregas, Mathieu Grebille ou encore Nedim Remili, n'a pas de raison de rougir. La sélection tricolore pourra aussi compter sur l’expérience des inamovibles Nikola Karabatic et Daniel Narcisse pour atteindre les sommets.

► Clarisse Agbegnenou (mardi 9 août, 21h30 sur France 2/Canal +)
L’assurance ou presque d’un podium dans la catégorie des -63kg en judo. Depuis 2013, partout où elle combat, la judoka se place sur le podium. Point d’orgue de sa carrière, elle décroche le titre de championne du monde en 2014 en Russie.  À 23 ans, elle va connaître ses premiers JO et a clairement affiché son ambition d’accéder "à la première place". Attention toutefois à ne pas se mettre trop de pression.

► Pauline Ferrand-Prévot (course : dimanche 7 aout, 17h30 sur France 2/Canal + et VTT : samedi 20 août, 17h30 sur France 2/Canal +)
Engagée sur route et en VTT, elle représente la plus belle chance de médaille pour le cyclisme français. À seulement 24 ans, Pauline Ferrand-Prévot possède déjà un palmarès impressionnant : championne du monde sur route en 2014, en cyclo-cross en 2015, en cross-country en 2015, assurément la jeune femme visera l’or dans ses deux spécialités. Attention tout de même, les doutes subsistent quant à son état de forme, « je n’ai pas toutes mes sensations » confie-t-elle et pourrait être contrainte de renoncer à une des deux courses pour s’assurer d’un podium.

► L’équipe de France de Volley (dimanche 21 août, 18h15 sur France Ô/Canal + Rio)
La "team Yavbou" se montre ambitieuse et se voit déjà sur le podium. Cette génération semble portée d’un enthousiasme et d’une confiance en elle à toute épreuve. Si bien que cette sélection a remis la France sur le devant de la scène au niveau mondial. En 2015, elle remporte la Ligue mondiale et le championnat d’Europe. Surtout, les Bleus peuvent se targuer d’avoir battu toutes les meilleures équipes au monde à l’image du champion olympique en titre, la Russie, fin juin 2016 (3-0/ 25-22, 36-34, 25-20). Une médaille semble donc à leur portée.

À LIRE AUSSI >>  Tirage au sort compliqué pour l'équipe de France de volley

► Tony Yoka (dimanche 21 août, 20h15 sur France 2/Canal + Rio)
Le boxeur des poids super-lourds (+91kg) montre en puissance. À seulement 24 ans, Toni Yoka ne cesse de progresser. En 2012, il accroche une honorable neuvième place. En 2015, il se révèle aux yeux du monde et des Français en devant médaillé de bronze des Jeux européens et devient quelques semaines plus tard, champion du monde de boxe à Doha. Désormais, il rêve d’un podium à Rio.

► Vincent Luis (jeudi 18 août, 16h sur Canal+/Canal+ Rio/France 2/France 3)
À Londres en 2012, il s’était classé 11e du triathlon. Un échec pour cet acharné de travail qui lui a permis de comprendre ses erreurs. Très bon nageur, plutôt à l’aise sur le vélo, sa faiblesse se situe au niveau de la course à pied. Alors ces quatre dernières années, le triathlète a cherché à progresser dans ce domaine en se concentrant sur cette partie de la discipline. Les résultats sont au rendez-vous, troisième du classement général du championnat du monde en 2015, il termine aussi premier des championnats d’Europe de triathlon à Châteauroux. Absent du circuit mondial cette année, son objectif se concentre sur l’or. Une chose est sûre, un podium lui semble promis.

À LIRE AUSSI >>  Horaires, diffusions, programme... Le guide pratique des JO

Lire et commenter