JO : un média américain s'excuse après avoir dévoilé l'homosexualité d'athlètes

JO DE RIO 2016

SCANDALE - Le site américain "Daily Beast" a présenté ses excuses, ce jeudi soir, après avoir retiré un article qui a choqué les internautes et certains athlètes présents aux JO de Rio. Le journaliste révélait en effet l’homosexualité de certains sportifs présents sur l'appli de rencontres Grindr, sans leur autorisation.

L’article, une première fois modifié, a finalement été retiré. Le journaliste Nico Hines du site américain Daily Beast a publié, jeudi 11 août au matin, un article sur l’application Grindr. Actuellement à Rio pour les Jeux olympiques, il avait initialement décidé de télécharger plusieurs applications de rencontres afin d’évaluer leur activité sur place. Mais en marchant dans les villages olympiques, il s'est rendu compte que Grindr, destinée à la communauté gay, était la plus utilisée. Il a alors décidé d'en faire son sujet d'article.

Nico Hines précise avoir utilisé son vrai profil "d’hétéro marié et père de famille" pour surfer sur l’application. A sa grande surprise, il constate que des athlètes, parfois très connus, sont à la recherche d’un plan d’un soir. Il entre en contact avec eux pour en savoir plus. Après expérience, le journaliste du Daily Beast prend alors la décision de révéler dans son article des détails laissant deviner l’identité de certains d’entre eux. Un geste irréfléchi puisque les pays d’origine de plusieurs athlètes sont homophobes, et condamnent l’homosexualité.

Un article qui peut tuer pour les internautes

Mark Joseph Stern, journaliste pour Slate spécialisé dans la cause LGBT, a qualifié l’exercice "d’outing sauvage dégoûtant et irresponsable." Ce dernier avoue avoir pu facilement identifier cinq sportifs à l’aide des indices semés dans l’article. "Il se peut que Nico Hines trouve que le petit jeu qui consiste à appâter des gens sur Grindr est très rigolo", écrit-il, et d’ajouter : "Pour ses victimes, cependant, ce papier dégueulasse est capable de dévaster une vie." Pour certains internautes, cet article peut même "aboutir à la mort des sportifs." Le site prend alors la décision de retirer les passages aidant à identifier les athlètes.

Mais cela ne suffit pas. Des sportifs gays, comme le skieur américain et médaillé olympique Gus Kenworthy, s’expriment sur l’irresponsabilité de l’article, accusant Nico Hines d’avoir "mis des sportifs en danger dans un article de merde." Le nageur ouvertement gay Amini Fonua , originaire de l'archipel des Tonga où l'homosexualité est punie d'une peine de prison, s’est vivement exprimé sur Twitter, faisant réagir le Daily Beast.

Dans la soirée, le site décide de dépublier l’article controversé . Il est remplacé par un texte du rédacteur en chef John Avlon : "Nous n’avons pas été à la hauteur des valeurs fondamentales du Daily Beast. Nous nous sommes toujours engagés à dénoncer les brimades et le sectarisme, et à être un soutien fier et solide pour les personnes LGBT à travers le monde. (...) C’est une erreur collective, pas d’un seul individu. L'article ne visait pas à faire du mal ou dégrader les membres de la communauté LGBT, mais l'intention n'a pas d'importance, le mal a été fait. Nous avons eu tort et nous ferons mieux." 

A LIRE AUSSI
>> Notre page spéciale JO
>> 
Harcelé, le premier arbitre de foot gay en Espagne rend son sifflet

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter