Les règles du skeleton

Les règles du skeleton

DirectLCI
SOTCHI 2014 – A l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi, metronews vous explique les règles de ces sports mystérieux qui apparaissent avec la neige et la glace et dont le nom fait parfois penser à un pseudo de catcheur ou de médicament. C'est le cas du skeleton.

Dévaler une piste glacée, le menton à quelques centimètres du sol, ça vous fait envie ? C’est, en résumé le principe du skeleton, puisqu’il s’agit de descendre une piste de glace, la tête en avant. Cette discipline, c’est d’abord une embarcation de 80 à 120 cm et qui pèse au maximum 30 kilos. Cette luge du futur se pilote en basculant le poids de son corps d’un côté ou de l’autre, avec des points de pression situés sous les épaules et sous les genoux. Tout est une question de dosage. Pas question de tout balancer d’un coup ou c’est le crash assuré.

Des pointes de vitesse pouvant aller jusqu'à 140 km/h

Le principe est simple : celui qui arrive en bas avec le temps le plus rapide des quatre descentes combinées est le vainqueur. Mais être casse-cou (au minimum) et bon pilote ne suffit pas pour prétendre à la médaille. Quasiment tout se joue sur les 50 premiers mètres durant lesquels l’athlète plié en deux, pousse son skeleton. La vitesse ainsi gagnée préfigurant du reste de la descente. Celle-ci se déroulant entre 120 et 140 km/h sur 1 200 à 1 500 mètres, les dents flirtant avec la glace. Sur certains virages, l’athlète prend même jusqu’à 5G, le tout, les jambes en l’air au dessus de la piste. Ce n’est pas le moment de laisser trainer les pieds et de freiner n’importe comment.

 En vidéo, embarquez sur un skeleton... Effets garantis !

Plus d'articles