Les règles du slopestyle

Les règles du slopestyle

Jeux Olympiques
DirectLCI
SOTCHI 2014 – Revoilà les Jeux Olympiques d’hiver. Mais depuis quelques années, ils effectuent leur mue. Metronews vous explique les règles de ces sports mystérieux qui parfois prennent quelques consonances anglo-saxonnes. Aujourd’hui, le slopestyle.

Ce n’est pas la peine de chercher, le slopestyle est tout simplement la discipline la plus dingue de ces JO ! Le principe ? Enchaîner les figures sur un parcours mêlant les sauts immenses, ou les barres sur lesquelles le "rider" doit tenir en équilibre. En ski ou en snowboard, ces athlètes ont besoin de technique, d’équilibre, et d’une bonne dose de folie. Il en faut en effet pour se jeter la tête en bas depuis des tremplins qui vous envoie pas loin de dix mètres au-dessus de la neige.

Un jargon issu du skate

Le but ici n’est pas d’arriver le premier en bas, mais bien d’enchaîner les sauts les plus impressionnants pour obtenir la meilleure note des juges à l’arrivée. Pour cela, dans des pantalons bien larges, les freestylers vont enchaîner les back flips (salto arrière), front flips (salto avant), 360°-720°-1080° (un, deux ou trois tours sur eux-mêmes), des grinds (le passage en équilibre sur les barres) ou encore les grabs (attraper avec sa main une partie de ses skis ou de son snow).

C’est impressionnant et particulièrement excitant, car la hiérarchie n’est jamais vraiment établie. Chacun des compétiteurs étant capable d’arriver à Sotchi avec une figure inconnue pour repartir avec l’or.

En vidéo : c'est quoi un "run" - une descente - parfait ? C'est ça ! 

Lire et commenter