Nelson Monfort et Philippe Candeloro à Sotchi : le top 7 des perles misogynes

Nelson Monfort et Philippe Candeloro à Sotchi : le top 7 des perles misogynes

Jeux Olympiques
DirectLCI
TRIPLE AXEL - Le journal satirique Charlie Hebdo consacre ce mercredi sa une au duo de ''trous du cul'' (sic) de commentateurs de France Télévisions Nelson Monfort et Philippe Candeloro, régulièrement critiqués pour leurs remarques machistes durant les concours de patinage. L'occasion de vous proposer un florilège des ''analyses'' qui, disons-le tout de suite, n'ont rien de journalistique.

N°7. On commence en douceur. Seul pour les épreuves de patinage de vitesse, Nelson Monfort décrit ce qu'il voit… "Ce sont des jeunes femmes extrêmement fines, extrêmement jolies, extrêmement élancées, dont l'aérodynamisme n'a d'égal que le charme." Poésie, quand tu nous tiens.

N°6. Rapidement, le polyglotte y prend goût. Rebelote lors d'une nouvelle épreuve de short-track, où les athlètes portent des combinaisons très moulantes : "Ce faux départ nous permet d'admirer le visage, et un petit peu la plastique des concurrentes." Vous avez dit SM ?

N°5. Et puis on arrive au patinage artistique, ses tenues obligatoirement sensuelles (la notation tient compte du spectacle visuel). Et avec Philippe Candeloro pour compléter le binôme, cela commence à déraper. Première gentillesse de l'ancien patineur. "En dehors d'être bien habillée, elle est assez féline."

N°4. Intervient un petit passage par la case "blague en dessous de la ceinture". Alors qu'un couple démarre son concours de danse sur la musique Casse-noisette de Tchaikovski, hymne de douceur s'il en est, Monfort livre son analyse. "Première note de casse-noisette…" Candeloro saisit la perche aussitôt. ''Espérons que les noisettes ne vont pas se faire casser ce soir."

N°3. Et ça y est, on dérive dans le grossier, voire le vulgaire. Candeloro se lâche sur une patineuse italienne. "Ah, elle a beaucoup de charme Valentina, un petit peu comme Monica Belluci. Peut-être un peu moins de poitrine, mais bon…"

N°2. Au menu, également, une magnifique leçon de relance de Nelson Monfort. Candeloro attaque : "Le costume (rose) en jette autant que la nana j'allais dire !" Le journaliste lui renvoie la balle : "Ah ben ça, je vous le confirme !" Alors le consultant se fait mousser : "En 2006, j'avais fait une petite allusion à son joli petit postérieur…" Conclusion en beauté du second : "Sa morphologie n'a pas tellement changé !"

N°1. Bon, et puis finalement, on sombre dans le gras, le lourd. Faut dire qu'en 5 minutes de programme, y'a de quoi faire. Candeloro, en solo : "En tout cas, moi, je connais plus d'un anaconda qui aimerait venir l'embêter un petit peu cette jeune Cléopâtre canadienne…"

BONUS TRACK Au sujet d'une autre athlète (car oui, rappelons que ces filles sont des championnes), après son concours, il s'adresse à la journaliste de terrain de France TV : "Christelle, vous pouvez lui dire que c'est pas la seule à être excitée, elle a un joli sourire cette patineuse !" Un tantinet gênée, la dame au micro tente de calmer le jeu : "Elle est charmante, elle est très sympa…" Puis Candeloro, en douceur : "Ah la vache."

Sinon, les deux hommes font aussi de l'analyse technique, l'ancien patineur essayant d'expliquer pourquoi un programme est bon ou pas, de donner ses conseils en direct. Entre quelques blagounettes seulement. 

Lire et commenter