Ongles, coiffure, maquillage... on a visité le salon où les athlètes se refont faire une petite beauté

JO DE RIO 2016

RIO - Situé à l'entrée du village olympique où vivent les 10.500 athlètes engagés sur les Jeux, le salon Procter & Gamble est un lieu de vie important pour eux. Car c'est là qu'ils viennent se faire chouchouter et prendre soin de leur look.

Il n'y a pas que le boulot dans la vie. Malgré le rythme effréné imposé par les Jeux, entre les entraînements, les compétitions et les sollicitations médiatiques, les athlètes n'en oublient pourtant pas de prendre soin d'eux. Et ils sont déjà plus d'un millier à avoir franchi la porte du salon Procter & Gamble (la multinationale américaine à qui appartiennent des marques telles que Head & Shoulders, Pantene ou Gillette). Un lieu où ils peuvent se faire coiffer, raser, maquiller et manucurer gratuitement.

"Les athlètes viennent souvent la veille d'une compétition ou d'une conférence de presse, nous explique une des responsables du site. On a aussi ceux qui ont remporté une médaille et qui se refont une beauté car ils savent qu'ils vont être sous le feu des projecteurs". De nombreux porte-drapeaux de la cérémonie d'ouverture sont aussi venus s'y refaire une petite beauté avant de défiler. Parmi les coquetteries à la mode, la possibilité de se faire vernir les ongles aux couleurs de son pays et même d'y dessiner les anneaux olympiques.

Au ciseau, Gabriel Samra, sorte de Franck Provost brésilien

"Ça fait toujours son petit effet pour les photographes", détaille Miriam Welte, la cycliste allemande championne olympique de vitesse par équipes, qui vient de se laisser tenter. A côté, ce sont les garçons de l'équipe de France de tennis de table que l'on retrouve sous le feu du ciseau et de la tondeuse. "Ça commençait à devenir urgent pour moi, nous confie Emmanuel Lebesson, qui entame son tournoi vendredi et dont le classicisme capillaire fait beaucoup rire son coéquipier Simon Gauzy. Je voulais venir plus tôt mais il y avait beaucoup trop de monde".

Il faut dire que l'endroit est très prisé, d'autant qu'on peut s'y faire coiffer par Gabriel Samra , véritable vedette de la discipline au Brésil. C'est d'ailleurs entre les mains expertes du Franck Provost local (mais en plus jeune) que vient de passer Benjamin Brossier, réserviste des Bleus. Sans vraiment s'en rendre compte d'ailleurs... "Ah bon, il est connu ?, s'interroge le jeune homme. Maintenant que tu me le dis ça tête me dit quelque chose. En tout cas il m'a loupé, il m'a fait beau". 

À LIRE AUSSI
>> La Team USA bousculée par l'Australie !
>> Notre page spéciale JO de Rio 2016
 

Lire et commenter