Sotchi 2014 : les temps forts de dimanche

Sotchi 2014 : les temps forts de dimanche

DirectLCI
JEUX OLYMPIQUES - Ce dimanche, entre déceptions, joies et espoirs, la délégation tricolore est passée par toutes les émotions en attendant la nouvelle course de Martin Fourcade, repoussée à lundi. De son côté, le bobsleigh jamaïcain est entré en lice. Une journée à revivre ici.

Bobsleigh : la Jamaïque souffre le martyr
Dernier temps de la première manche après avoir tapé le bord de la piste à de nombreuses reprises, le Rasta Rockett a vécu une deuxième manche encore plus difficile pour son grand retour aux JO . Le pilote Winston Watts a en effet manqué de perdre la visière de son casque au moment de la poussée. Mal fixée, elle a ensuite été une gêne conséquente tout au long de la descente. La Jamaïque est 30e et dernière à 4"41 des premiers, avant les deux dernières descentes lundi soir.

Danse sur glace : les Français 4es
Les Américains Meryl Davis et Charlie White ont survolé le programme court avec une note de 78,89. Ils devancent les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir (76,33) et les Russes Elena Ilinykh et Nikita Katsalapov (73,04). Quant aux Français Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat, ils se placent 4es avec 72,78 à l'affût d'une éventuelle médaille. "On y va à fond les ballons, on est obligés d'attaquer comme des tarés. On est contents du travail effectué cette année. On est juste derriere, on aime bien être en positon de chasseur et ça nous convient bien. Il faut y aller avec les tripes", ont-ils commenté sur France Télévisions. Le programme libre débutera lundi à 16 heures.

La mass start reporté à lundi
Martin Fourcade va devoir attendre avant de remporter sa troisième médaille d'or. Dans la brume, impossible de tirer à la carabine, la course a donc été reportée à demain lundi, à 7 h 00 du matin . Ce n'est que partie remise. 

Le ski de fond bronze à Sotchi
Deuxième surprise de la matinée pour le clan Français avec la médaille du relais 4 x 10 km en ski de fond.  Robin Duvillard, Jean-Marc Gaillard, Maurice Manificat et Ivan Perillat Boiteux prennent la troisième place de la course derrière la Suède, intouchable, et la Russie qui bat les petits Bleus au sprint. C'est la première médaille de la France de l'histoire en relais, la deuxième aux JO du ski de fond. Un exploit retentissant. 

Un Super-G cauchemardesque
Les Français n'y arrivent décidément pas. Après les déceptions en descente et en Super-Combiné, le ski alpin tricolore continue de passer au travers de ses Jeux . Dimanche matin, le Super-G, où le premier tricolore (Adrien Théaux) s'est seulement classé 11e, a une nouvelle fois illustré les difficultés du moment. Côté gagnants, c'est le Norvégien Kjetil Jansrud qui remporte l'or, devant les Américains Andrew Weibrecht et Bode Miller (3e, ex aequo avec le Canadien Jan Hudec).

La surprise Trespeuch
Personne ne l'attendait vraiment. Deuxième de sa demi-finale en snowboard-cross, Chloé Trespeuch pouvait rêver à un podium mais la concurrence semblait devoir la ramener à la réalité. Pourtant, c'est bien elle qui est allée arracher une médaille de bronze , à la faveur, il est vrai, de la chute en fin de course de deux adversaires. "J'ai tout fait pour ne pas me mettre la pression, a commenté la jeune femme âgée de 19 ans après sa troisième place. J'ai tenu jusqu'à la fin, jusqu'à la ligne d'arrivée, pour la médaille. C'est le bonheur."

Poutine au chevet de Maria Komissarova
Sa chute a choqué le monde entier. Face aux conséquences sans doute dramatiques de son accident lors d'un entraînement de ski-cross samedi, Maria Komissarova s'est brisée la colonne vertébrale , la Russie toute entière s'inquiète pour cette jeune championne de 23 ans. Au point que Vladimir Poutine, le président de la Fédération, a rendu visite à Komissarova au lendemain de son opération. L'état de la jeune femme, qui est consciente, est jugé "sérieux mais stable".

Rasta Rockett II ?
L'histoire serait belle. La Jamaïque a décidé de rejouer le scénario du célèbre film de Disney en Russie. Vingt-et-un ans après l'épopée du bobsleigh jamaïcain à Calgary (en 1988), voilà que Winston Watts et Marvin Dixon, engagés en bob à deux, vont remettre ça à 17 heures. Et si le film sorti en 1993 s'était un peu arrangé avec la réalité, les Jamaïcains ont l'occasion d'en écrire une nouvelle version.

Lire et commenter