Sotchi : des Jeux trop chauds ?

Sotchi : des Jeux trop chauds ?

DirectLCI
JEUX OLYMPIQUES - Trop de soleil et de chaleur sur les JO. La météo trop clémente de la station balnéaire russe de Sotchi fait fondre la neige et complique la tâche des organisateurs et des athlètes.

Le plus gros souci des Russes pendant les JO ? La sécurité ? Non, aucune alerte de ce côté-là. L'organisation ? De l’aveu de tous les athlètes, l'accueil est parfait. Le manque de médaille Française ? Les Russes n'y peuvent pas grand-chose. Non, c'est le soleil et la chaleur qui donne des migraines aux organisateurs russes.

Le thermomètre a en effet atteint jusqu'à 16 °C sur le Parc olympique et jusqu'à 14 °C à Rosa Khutor où les skieurs prennent le départ des courses. Et personne n'est sans savoir que le chaud fait fondre la neige... Une situation qui n'inquiète pas trop le CIO : "Pour le moment - mais c'est une bataille permanente en ce qui concerne les sports d'hiver -, nous sommes sereins, mais nous regardons l'évolution de la situation", a déclaré Mark Adams, le porte-parole du CIO.

De la neige sous des bâches

La quantité de neige devrait être, tout de même, suffisante pour terminer les compétitions. "Il y a plein de neige sur les sites, il a beaucoup neigé lors des fêtes de fin d'année, c'est de la neige dure, je ne pense pas qu'il y aura un problème", a poursuivi Mark Adams. De toute façon, la Russie possède des réserves de neige. "Nous avons un plan complet, mais nous n'avons pas encore utilisé la neige stockée (sous des bâches ndlr) depuis le début des Jeux", a précisé Alexandra Kosterina, porte-parole du comité d'organisation.

Mais cette chaleur a un sérieux impact sur les athlètes. D'abord parce qu'elle rend la neige instable, ce qui a gêné les concurrents des épreuves de freestyle, rendant plus compliquées leurs réceptions. Ou encore Jason Lamy-Chappuis qui s'est perdu dans les choix de ski face aux changements de consistance du sol. Il faisait tellement chaud au départ de l'épreuve de ski de fond (10 km classique), que certaines concurrentes ont disputé l'épreuve en manches courtes ou même, comme l'Américaine Sadie Bjornsen, avec une combinaison entièrement sans manches.

Les Jeux olympiques de printemps...

Le super-combiné du ski alpin, duquel Alexis Pinturault est l'un des grands favoris, a lui été avancé à 9 heures (heure locale, 7 heures en France) pour permettre une meilleure tenue de la neige. Un horaire très matinal qui peut gêner les concurrents. Mais le show doit continuer.

Lire et commenter