Sotchi : nos "Caucase héros"

Sotchi : nos "Caucase héros"

DirectLCI
MEDAILLES - L'heure n'est plus aux lamentations. Même privée de Tessa Worley et Marion Rolland, la délégation française présente à Sotchi dispose d'arguments sérieux. A commencer par le biathlète Martin Fourcade. Mais il n'est pas le seul Français à postuler à une médaille d'or.

Tessa Worley, Marion Rolland blessées, les chances françaises de ramener l'or de Sotchi ont clairement diminué, même si la benjamine de la délégation (15 ans), Perrine Laffont, s'est qualifiée jeudi pour la finale de l'épreuve de ski de bosse .

Désormais, la sélection tricolore s'en remet à son grand favori : Martin Fourcade. Aligné sur six courses, le biathlète peut, à lui seul, remplir le quota de cinq médailles d'or souhaitées par le directeur technique Fabien Saguez. Interrogé par metronews, ce dernier mise bien sûr le champion du monde en 2012 et 2013 : ''C'est un athlète qui gagne régulièrement. En termes de potentiel, il peut s'imposer à chaque sortie. Mais il serait bon de gagner le sprint d'abord [dès samedi à partir de 15 h 30, ndlr)] pour bien lancer la poursuite derrière."

Et pourquoi pas une razzia pour Pinturault

Pour autant, pas de "Fourcade-dépendance". A Sotchi, d'autres Français feront figure de sérieux outsiders. ''Un skieur comme Alexis Pinturault (22 ans) se doit de viser l'or. Il en a le potentiel'', rappelle Fabien Saguez. Le futur grand du ski français vise le podium en super-combiné (le 14 février), en géant (le 19 février) et en slalom (le 22 février).

Au chapitre des éventuels "titrables", le DTN n'oublie pas de nommer Ophélie David (ski cross, le 21 février) et Jason Lamy-Chappuis (combiné nordique) qui, mercredi prochain, débutera la défense de son titre obtenu en 2010. C'est aussi sans compter avec les revenants. A commencer par Jean-Baptiste Grange, qui a enchaîné les blessures ces trois dernières années (épaule, dos et genou) et qui voudra retrouver les sommets sur le slalom de Rosa Khutor, le 22 février.

Lire et commenter