VIDÉO - Un judoka égyptien refuse de serrer la main à son adversaire israélien

VIDÉO - Un judoka égyptien refuse de serrer la main à son adversaire israélien

RIO - Alors qu'il venait d'être battu en 8e de finale du concours des +100 kg (la catégorie de Teddy Riner), Islam El Shehaby a eu geste très controversé vendredi. L'Egyptien a en effet refusé de serrer la main de l'Israélien Or Sasson.

Pas très esprit Pierre de Coubertin tout ça. Alors que la quinzaine olympique est censée ouvrir une trêve internationale dans les rapports entre les pays engagés, un judoka égyptien a décidé de contrevenir à cette règle. Alors qu'il venait de prendre un ippon, et donc d'être battu en 8e de finale du tournoi de judo, Islam El Shehaby a en effet refusé de serrer là main de son adversaire israélien Or Sasson...

L'arbitre l'oblige quand même à saluer le tatami...

Un geste controversé qui a donc fait entrer le conflit au Moyen-Orient dans l'arène olympique Carioca. L'arbitre de du combat est tout de même parvenu à obliger l'Egyptien à saluer le tatami (comme le veut le code du judo) mais pas son adversaire. Et même s'il n'y "a pas d'obligation de serrer la main", l'attitude de El Shehaby "sera examinée après les Jeux pour voir si des mesures additionnelles doivent être prises", a commenté un porte-parole de la Fédération internationale de judo. 

À LIRE AUSSI
>> EN DIRECT - Le "Riner day"
>> Notre page spéciale JO de Rio 2016

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Biélorussie : l’ambassadeur de France forcé de quitter le pays

Refoulés à cause d'un faux pass sanitaire, ils tirent sur une discothèque et blessent un client

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.