Adolescent de 14 ans tué à Marseille : ce que l'on sait

Marseille : ado de 14 ans tué par balles

DRAME - Un jeune de 14 ans a été tué par balles mercredi soir à Marseille. Deux autres mineurs - l'un de 14 ans, l'autre de 8 ans - ont été blessés. Des faits "absolument inacceptables", survenus dans un quartier en proie aux trafiquants de drogue, a réagi Gérald Darmanin.

Une cité de Marseille a été le théâtre d'un drame touchant deux adolescents et un enfant mercredi 18 août dans la soirée. L'un a perdu la vie, les deux autres ont été blessés. Voici ce que l'on sait de cette affaire qualifiée ce jeudi de "fait divers ignoble" par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

Ce qu'il s'est passé

Les faits se sont produits mercredi aux environs de 22h à proximité de la cité des Marronniers, dans le 14e arrondissement de Marseille, indique le parquet de Marseille dans un communiqué consulté par LCI. La scène se serait déroulée à l'entrée d'un parking dans cet arrondissement qui fait partie des plus déshérités de la ville, à l'entrée d'un parking, selon les dires des habitants rencontrés ce jeudi par un journaliste de l'AFP.

"Deux individus" se sont présentés à scooter sur les lieux."Descendu du scooter, le passager, muni d’une arme longue de type fusil d’assaut, a tiré en direction du point de guet situé avant l’entrée de la cité abritant la revente de stupéfiants. Il a atteint deux adolescents âgés de 14 ans", rapporte le parquet. 

"L’un d’eux [...] est décédé peu de temps après son admission à l’hôpital. Le second, suivi par un juge des enfants, est atteint à la jambe sans que ses jours ne soient en danger." Présent sur place, un enfant de "8 ans" a quant à lui été "légèrement blessé à la tête dans des circonstances qui restent à déterminer".

L'enquête confiée à la PJ

"L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Marseille", indique une source policière à LCI. L'adolescent de 14 ans décédé n'avait pas d'antécédent judiciaire mais était connu des services de police, selon nos informations. Pour l'heure, le parquet n'a pas précisé si les mineurs étaient spécifiquement visés par les personnes armées. 

Sur place, 8 munitions de calibre 7,62 ont été retrouvées et saisies, toujours selon le parquet. 

"Les enquêtes judiciaires sont en cours, mais a priori il apparaît assez évident que la guerre des territoires pour récupérer des points de deal (de drogue) rémunérateurs est sans doute une des raisons de ces attaques à main armée", a estimé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, s'exprimant lors d'un point presse à la gendarmerie de la ville de Gardanne, près de Marseille. 

"Des trafiquants sont partis à l’étranger pour fuir la police nationale, d'autres en sont prison, des gens veulent prendre leur place, ceci explique sans doute cela", estime le ministre qui a fait de la lutte contre le trafic de drogue une de ses priorités.

"Fait divers ignoble"

Le ministre de l'Intérieur a eu un mot pour les "familles endeuillées" et a regretté que "la terreur s’installe dans des quartiers ou des cités dont on sait qu’ils sont la proie des trafiquants de drogue". "Au-delà de ce fait divers ignoble, ces dix dernières années les morts par règlements de compte ont été divisés par deux à Marseille et j'encourage la police nationale à continuer son travail pour imposer la règle républicaine face aux trafiquants de drogue", a-t-il ajouté.

Lire aussi

Plusieurs homicides par balles ont eu lieu ces derniers mois dans la deuxième ville de France dans des cités et quartiers touchés par les trafics de drogue. Onze personnes sont officiellement décédées depuis le début de l'année dans des règlements de compte dans les Bouches-du-Rhône, selon des chiffres de la préfecture de police de la mi-août.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'OMS conseille aux plus de 60 ans et aux personnes vulnérables de ne pas voyager

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Présidentielle : Eric Zemmour est l'invité du 20h de TF1

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.