Ce que l'on sait de la mort d'Alisha, 14 ans, retrouvée noyée à Argenteuil

Ce que l'on sait de la mort d'Alisha, 14 ans, retrouvée noyée à Argenteuil

RÉCAPITULATIF - Au lendemain du décès d'Alisha, 14 ans, retrouvée noyée à Argenteuil lundi soir, les enquêteurs cherchent à établir les circonstances exactes du drame. Voici ce que l'on en sait pour l'instant.

Le choc, encore. Âgée de 14 ans seulement, Alisha a été retrouvée morte noyée lundi soir à Argenteuil. Les premiers éléments de l'enquête semblent indiquent qu'elle a été battue puis jetée à l'eau par un couple d'adolescents qui la harcelait sur les réseaux sociaux. 

Toute l'info sur

Alisha, 14 ans, morte noyée après une altercation à Argenteuil

Les faits

La victime était scolarisée à Argenteuil, dans le lycée professionnel Cognacq-Jay,  jusqu’ici réputé sans problème. Lundi, en fin d'après-midi, l’adolescente est battue puis jetée à l’eau dans la Seine. Sur les coups de 21h, son corps est retrouvé sous le pont de l'autoroute A15, immergé à quelques mètres du bord. Il portait des traces de coups à la tête et au visage. 

Selon plusieurs témoignages, l'origine de cette tragédie est à chercher dans une dispute qui auraient eu lieu avant les vacances scolaires. "Ils se sont déjà battus dans le lycée la semaine dernière. Ça avait mal tourné. La victime m’avait déjà parlé pour me dire qu’elle se faisait harceler. C'est choquant", s'insurge une lycéenne au micro de TF1. "Je ne sais pas si c’est vraiment un harcèlement", nuance de son côté Sandra Hairaud, membre du syndicat Unité SGP Police-FO. "Visiblement, il y a eu des soucis sur un réseau social, certainement avec des utilisations de photos." 

Dans un communiqué envoyé ce mercredi, la direction de l'établissement scolaire où étaient scolarisés ces adolescents fait savoir que "depuis le 5 février, le lycée avait mis en oeuvre une procédure disciplinaire pour répondre à la situation de tension entre ces trois élèves, suite au piratage du téléphone de la victime et à la diffusion de photos à caractère compromettant par ses deux camarades, actuellement entendus par la police".  Les familles des deux suspects avaient été convoquées puis informées des faits par courrier recommandé et faisaient l’objet d’une interdiction de se rendre dans l’établissement et étaient convoqués en conseil de discipline pour ce mardi 9 mars, indique la directrice du lycée.

Les suspects

Les agresseurs présumés sont un adolescent de 15 ans et sa petite amie du même âge. En rentrant chez lui lundi soir, le jeune garçon a reconnu les faits auprès de sa mère qui a alerté les forces de l'ordre après avoir été informée des faits par son fils. L’une des riveraines en témoigne : "Ma voisine est venue me voir en panique. Elle m’a dit que son fils lui avait avoué avoir frappé et jeté une jeune fille à la Seine. J’ai tout de suite appelé la police." "Le gamin en question, on le connaît. Ce n’est pas quelqu’un de violent, pas du tout. C’est un geek. Il jouait aux jeux vidéos et ne traîne pas souvent dehors", souligne encore cette femme interrogée par TF1. Rapidement appréhendés, les deux suspects se trouvent toujours en garde à vue. Aucun d'entre eux n'avait d'antécédent judiciaire.

Lire aussi

Indignation et tristesse

Dévastée, la mère de la victime a tenté de mettre des mots sur l'insoutenable. "Ce n’est pas normal qu’elle ne soit plus parmi nous. Je n’arrive pas à dire ce que je ressens. Elle était la meilleure du monde." Au lycée Cognacq-Jay, où une cellule d'écoute psychologique a été mise en place, les anciens camarades d'Alisha peinaient aussi à retenir leurs larmes. Comme Ali, un élève de seconde : "C'était une fille avec le sourire. On ne peut pas mourir comme ça à 14 ans, c'est grave."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Lire et commenter