Affaire Aurélie Vaquier: son compagnon mis en examen pour "meurtre aggravé"

Affaire Aurélie Vaquier: son compagnon mis en examen pour "meurtre aggravé"

JUSTICE - Samire L., 39 ans, compagnon d'Aurélie Vaquier a été mis en examen ce vendredi à l'issue de sa garde à vue pour "meurtre aggravé". Mercredi, le corps de la jeune femme de 38 ans avait été retrouvé sous une dalle de béton au domicile conjugal à Bédarieux (Hérault).

Il affirmait jeudi face aux enquêteurs "ne pas être impliqué dans le décès de la jeune femme", 'y être pour rien". Il disait aussi "ne pas comprendre ce qui a pu se passer" et "pourquoi ce corps a été retrouvé au domicile". Selon lui, sa compagne a été "tuée par une autre personne". Ce vendredi, Samire L., 39 ans, a été mis en examen pour "meurtre aggravé" à l'issue de sa garde à vue qui avait débuté 48 heures plus tôt. Mercredi matin, un cadavre avait été retrouvé sous une dalle de béton au domicile conjugal de Bédarieux dans l'Hérault. 

Le corps retrouvé a été identifié comme étant celui d'Aurélie Vaquier grâce à plusieurs éléments, notamment  "plusieurs tatouages dont un qui portait le nom d’un ancien chat", un piercing et un examen dentaire parfaitement concordant avec le dossier médical de la jeune femme, a précisé Raphaël Balland lors d'une conférence de presse, précisant que des analyses génétiques devaient encore être menées. 

Les deux médecins légistes "n’ont pas pu déterminer avec exactitude les causes du décès", a souligné Raphaël Balland, parlant "d'hypothèses qu'il convient de conserver secrètes afin de préserver la suite des investigations".  Aucune lésion visible n'explique de manière évidente le décès, a-t-il poursuivi et la mort pourrait remonter à la date du 28 janvier 2021 fournie par le compagnon comme étant celle du dernier signe de vie de la jeune femme. Une expertise plus approfondie sur les organes et en matière toxicologique tentera de déterminer ultérieurement les causes de la mort. 

Lire aussi

La victime avait été vue pour la dernière fois le 28 janvier

La disparition d'Aurélie avait été signalée par son compagnon Samire L.  le 23 février auprès de la gendarmerie de Bédarieux, plus de trois semaines après que sa compagne ait, selon lui, donné signe de vie pour la dernière fois, le 28 janvier. De multiples battues et recherches avaient été organisées en février et mars pour tenter de retrouver la trace de cette femme brune au visage fin, tournée vers l'ésotérisme. Une information judiciaire a été ouverte le 1er mars pour "enlèvement et séquestration" depuis élargie à des faits de meurtre. 

Mercredi dernier, 7 avril, le  "vaste logement" du couple, situé au rez-de-chaussée d'un petit immeuble et comprenant un futur local commercial en travaux, a fait l'objet mercredi d'une nouvelle perquisition approfondie sur ordre du juge d'instruction tentant d'éclaircir la disparition. Les enquêteurs ont alors été "intrigués" par une "petite estrade en pierre et en bois" recouverte de cartons et d'objets, a détaillé le procureur.  Au-dessous de cette estrade, un sarcophage bétonné a été percé, provoquant une forte réaction des chiens de recherche. Les techniciens en investigation ont ensuite procédé à l'extraction du cadavre d'une femme identifiée plus tard comme étant Auréilie Vaquier.

Venu de l'Ain à Bédarieux à l'été 2020 après avoir rencontré la jeune femme, Samire L. est en cours de divorce et père de deux enfants. Il vivait avec Aurélie Vaquier depuis le mois de novembre.  Le procureur a précisé qu'il avait été "condamné trois fois pour des infractions militaire et routière puis un vol. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 222 décès en 24h, forte baisse du nombre de personnes hospitalisées

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

EN DIRECT - Lelandais : la vidéo de la reconstitution diffusée, des proches d'Arthur Noyer quittent la salle

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Disney : le baiser de Blanche-Neige fait polémique

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.