Affaire Duhamel : "Victor" Kouchner entendu ce jeudi par les enquêteurs

Affaire Duhamel  : "Victor" Kouchner entendu ce jeudi par les enquêteurs

JUSTICE - Après l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris pour "viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans", le frère jumeau de Camille Kouchner a été entendu ce jeudi par la Brigade de protection des mineurs (BPM).

"Victor", le frère jumeau de Camille Kouchner, qui selon cette dernière a été violé à l'adolescence par leur beau-père, le politologue Olivier Duhamel, a été entendu jeudi 21 janvier par les enquêteurs, a appris LCI de source proche du dossier et auprès du parquet de Paris, confirmant une information du Parisien.

Rebaptisé par Camille Kouchner dans le livre La Familia grande (Ed. Seuil), il a été entendu par la Brigade de protection des mineurs (BPM) dans le cadre de l'enquête ouverte par le parquet de Paris le 5 janvier pour "viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans". Selon nos informations, son audition a duré quatre heures, pendant lesquelles il a maintenu à 100% la version des faits, décrivant dans le détail les viols dont il accuse son beau-père, et signifiant aux enquêteurs qu'il souhaitait aller de l'avant.

Démissions et mises en retrait

La juriste Camille Kouchner avait été entendue le jeudi 14 janvier dernier par les policiers. Dans son livre paru le 7 janvier, Camille Kouchner accuse Olivier Duhamel d'avoir violé son jumeau durant plusieurs années, alors qu'il était adolescent, à la fin des années 80.  Ces faits pourraient toutefois être frappés de prescription.

Ces accusations ont provoqué une série de démissions à commencer par celle d'Olivier Duhamel, tout d'abord, de la tête de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), qui chapeaute Sciences Po, du cercle d'influence Le  Siècle, ou encore de LCI ou Europe 1. Proche du politologue, le préfet Marc Guillaume, membre du conseil d'administration du "Siècle" et ex-secrétaire général du gouvernement, a quitté l'ensemble des fonctions dans lesquelles il a travaillé avec Olivier Duhamel. L'ancienne ministre Elisabeth Guiguou a, elle, quitté la présidence de la Commission sur l'inceste et les violences sexuelles subies pendant l'enfance.

La presse a par ailleurs révélé que le directeur de Science Po, Frédéric Mion, aurait été informé dès 2019 des accusations portées contre Olivier Duhamel, ce qui a provoqué des appels pour sa démission.

Lire aussi

Plus généralement, le livre de Camille Kouchner a lancé un débat de société sur l'inceste, sujet profondément tabou et encore minimisé alors qu'il serait massif en France avec près d'une personne sur dix potentiellement touchée.

Ce jeudi, le Sénat a adopté à l'unanimité jeudi, en première lecture, une proposition de loi visant à créer un nouveau crime sexuel pour protéger les mineurs de moins de 13 ans, tandis que le gouvernement a annoncé des consultations avec les associations.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : l'utilisation du vaccin AstraZeneca étendue aux plus de 65 ans "avec comorbidités", annonce Véran

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Gérald Darmanin témoigne de son "soutien amical" à Nicolas Sarkozy

VIDEO - Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter