Affaire Troadec : Lydie Troadec exprime sa "colère" au premier jour du procès

Affaire Troadec : Lydie Troadec exprime sa "colère" au premier jour du procès

JUSTICE - Lydie Troadec, ex-compagne d'Hubert Caouissin accusé du meurtre de quatre individus de sa belle-famille en 2017, s'est présentée à la barre dans le cadre du procès de l'affaire Troadec, mardi.

Depuis ce mardi, la cour d’assises de Loire-Atlantique est le théâtre du procès d’Hubert Caouissin. L’homme de 50 ans est jugé pour le meurtre de quatre membres de sa belle-famille sous fond d’un différend autour d’un possible trésor familial. Lors du premier jour du procès, c’est l’ex-compagne du principal accusé, Lydie Troadec, sœur de Pascal Troadec qui figure parmi les victimes, qui s’est présentée à la barre du tribunal. 

Je culpabilise, je ne savais pas qu'Hubert était malade- Lydie Troadec

Si Lydie Troadec comparaît libre à ce procès, elle figure également sur le banc des accusés. Elle encourt trois ans de prison et 45.000 euros d'amende pour modification de scène de crimes et recel de cadavres. En larmes, la femme âgée de 52 ans a confié sa "colère" contre son ex-mari rencontré en 2006 sur internet, et contre elle-même. "Je culpabilise, je ne savais pas qu'Hubert était malade. Je suis passée à côté, j'ai rien vu", a-t-elle indiqué, se rappelant notamment des crises d’Hubert Caouissin au moment de son burn-out en 2013. 

Un trésor familial au cœur du procès

Pour expliquer les crimes, Hubert Caouissin avait évoqué un trésor de lingots d'or prétendument volé par Pascal Troadec à sa mère Renée. "Cette histoire d'or n'a jamais existé, c'est une question de relations", admet, avec le recul, Lydie Troadec.  Son avocat Me Loïc Cabioch résume : "Elle ne croit plus à cette histoire de trésor, le temps a fait son œuvre sans doute, les éléments du dossier aussi lui ont ouvert les yeux sur un certain nombre de choses sur lesquelles elle avait pu peut-être s'illusionner à un moment."

Lire aussi

Lydie Troadec a également fait état de relations devenues "distantes" avec son défunt frère depuis le début des années 2010, sans avoir d’explications à apporter à cette rupture familiale soudaine. La quinquagénaire s’est souvenue de "bons moments" partagés avec son neveu Sébastien et sa nièce Charlotte et a qualifié Brigitte, sa belle-sœur de "correcte, gentille, plaisante, agréable". Tous trois font partie des victimes, tuées par Hubert Caouissin à coups de pied-de-biche. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

"Ma femme est sénégalaise, je n’ai pas de leçons à recevoir" : l’humoriste Philippe Chevallier défend son vote pour Marine Le Pen

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.