Agression des époux Tapie : le parquet de Paris se saisit de l'enquête, des photos diffusées

Dominique et Bernard Tapie ont été violemment agressés chez eux à Combs-la-Ville (Seine-et-Marne), dans la nuit du 4 au 5 avril 2021.

FAIT DIVERS - Dans la nuit de samedi à dimanche, Dominique et Bernard Tapie ont été victimes d'un "home-jacking" à Combs-la-Ville (Seine-et-Marne). Le parquet de Paris a repris l'affaire tandis que les proches de l'homme d'affaires ont dévoilé des photos des blessures subies par le couple.

La machine judiciaire se met en ordre de marche. Après Melun, c'est désormais le parquet de Paris qui reprend l'enquête avec la Juridiction interrégionale spécialisée de Paris (JIRS) à la manœuvre sur l'agression subie par les époux Tapie à leur domicile, dans la nuit de samedi à dimanche.

Surpris dans leur sommeil, Dominique et Bernard Tapie ont été ligotés avec des câbles électriques, par quatre hommes, encagoulés et vêtus de combinaisons noires, avant d'être frappés par leurs agresseurs. Les ecchymoses sur leurs visages, dévoilées notamment par leur fils Stéphane, témoignent de la violence reçue.

Vous n'avez pas honte de votre ignominie- Stéphane Tapie interpelle les agresseurs sur Twitter

Dominique Tapie "a été tirée par les cheveux parce qu'il y avait un trésor qu'il fallait trouver... Bien entendu, il n'y avait pas de trésor, et la violence a été d'autant plus forte qu'ils ne trouvaient rien", a expliqué Guy Geoffroy, le maire Les Républicains de Combs-la-Ville, la commune où s'est déroulée l'agression. Une agression qui suscite l'indignation. Sur LCI, l'édile affirme que "derrière cette fatigue physique, morale et mentale, qui était visible hier, il y a toujours le lion combattant qui s’appelle Bernard Tapie, c’est très clair".

Le fils de Bernard Tapie, Stéphane, a fait part de sa colère. Sur Twitter, il interpelle les agresseurs, partageant une photo de son père, le visage tuméfié et l'oeil blessé. 

L'homme d'affaires lutte contre un double cancer

Désormais âgé de 78 ans, Bernard Tapie doit reprendre, en mai, son procès en appel pour escroquerie dans l'affaire de l'arbitrage controversé du Crédit Lyonnais, mais sa grave maladie - un double cancer à l'œsophage et à l'estomac - fragilise l'ancien ministre de la Ville de François Mitterrand. 

Lire aussi

C'est désormais la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Paris qui s'est saisie des faits. "L'enquête, suivie des chefs de vol en bande organisée, séquestration pour faciliter la commission d'une infraction en bande organisée et association de malfaiteurs, est confiée à la Direction régionale de la police judiciaire de Versailles", a précisé le parquet de Paris. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Déconfinement : les pistes du gouvernement

EN DIRECT - Covid-19 : 30.472 personnes hospitalisées, 5914 patients en réanimation

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

Résistance au vaccin, circulation en France, létalité : 3 choses à savoir sur le variant brésilien

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Lire et commenter