"J'espère que les coupables vont être retrouvés et punis" : la mère de Yuriy, tabassé à Paris, témoigne

"J'espère que les coupables vont être retrouvés et punis" : la mère de Yuriy, tabassé à Paris, témoigne

VIOLENCE - Alors qu'il sortait du collège, Yuriy, 15 ans, a été roué de coups par une dizaine d'individus vendredi dernier. Son pronostic vital n'est plus engagé. Nataliya, sa mère témoigne.

L'adolescent d'origine ukrainienne a été laissé pour mort dans le 15ᵉ arrondissement de Paris le vendredi 15 janvier dernier. Huit individus à capuches l'ont tabassé à la sortie de son établissement scolaire. Rapidement, il est transporté à l'hôpital avec de multiples fractures au crâne. Peu de temps après, alors qu'il se trouve encore entre la vie et la mort, la police judiciaire chargée des investigations prend connaissance de la scène d'une rare violence à travers des images de vidéosurveillance.

Que s'est-il passé ? "Il était avec ses amis. Il y avait une dizaine de personnes avec lui. Quand ils ont vu cette bande arriver, tout le monde a commencé à courir. Mais Yuriy a glissé. Il est tombé par terre. Et c'est là qu'ils se sont jetés sur lui. Je n'arrive pas à comprendre comment il peut y avoir une violence pareil", raconte à TF1 sa mère, Nataliya Kruchenik, le visage grave et la voix tremblante.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Lire aussi

Après six jours de coma, le garçon rouvre à peine les yeux. "Je passe mes journées avec lui, confie péniblement sa maman. On est content parce qu'aujourd'hui, il va un peu mieux. Il commence à se réveiller. Il commence à bouger. C'est bien car ça nous montre qu'il ne va pas rester paralysé. Il veut raconter, mais pour l'instant il n'y arrive pas. Les médecins disent que c'est encourageant mais c'est compliqué de voir comment il est actuellement, surtout quand c'est mon enfant."

Sur LCI, Nataliya Kruchenik a donné des nouvelles depuis l'hôpital pour Enfants Necker après une opération "très compliquée"  : "Il se réveille tout doucement et a des crises d'angoisse aujourd'hui. Il a été frappé, il a beaucoup trop mal, c'est difficile pour lui". 

Pour l'heure, cet acte reste incompréhensible pour la mère de famille. "Il n'était pas dans les bandes. Il n'avait pas de problème. Il était posé dans sa tête, travaille bien à l'école, joue au foot, aide à la maison. C'est un garçon bien", lance-t-elle avec les yeux humides. "J'espère que les coupables vont être retrouvés et punis." Elle s'inquiète du silence autour de l'enquête. 

En vidéo

Agression du jeune Yuriy dans le 15e à Paris : "Il se réveille tout doucement et a des crises d'angoisse"

Des conflits urbains moins nombreux mais plus violents

Depuis cette attaque, le maire a renforcé la présence des forces de l'ordre dans ce quartier a priori calme et cossu de Paris. "Ce qui se réglait autrefois entre jeunes à coups de poings ou par des agressions verbales, se règle aujourd'hui avec des coups de béquilles et des battes de baseball", commente le maire Philippe Goujon sur TF1. 

Des conflits urbains en baisse ces dernières années, mais plus violents lorsqu'ils se produisent. "Ça peut partir pour un mauvais regard, un petit chambrage sur les réseaux sociaux et ensuite c'est l'escalade. Nous avons parfois des blessés. Et depuis quelques années, nous avons également des morts à déplorer", explique Rocco Contento, secrétaire régional Paris - syndicat unité SGP - Police FO. À ce jour, c'est une quinzaine de bandes rivales qui se trouve dans le viseur de la Préfecture de police de Paris. 

Une enquête a été ouverte du chef de "tentative d'homicide volontaire" mais, pour l'heure, les auteurs de l'agression n'ont pas encore été identifiés. La famille du jeune garçon contribue aux recherches en publiant sur les réseaux sociaux des appels à témoins. De nombreuses démonstrations de soutien ont afflué dont celles de l'acteur Omar Sy et du joueur de football Antoine Griezmann

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 cas ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Lire et commenter