Alsace : un jeune homme meurt "la tête arrachée" en manipulant un mortier d’artifice

Alsace : un jeune homme meurt "la tête arrachée" en manipulant un mortier d’artifice

ACCIDENT - La nuit du Nouvel An a été marquée par un drame dans le Bas-Rhin. Un jeune homme a été tué par un mortier utilisé comme feu d’artifice.

Un homme est mort dans la nuit de jeudi à vendredi, "la tête arrachée" par un mortier d'artifice en Alsace, a-t-on appris auprès de la préfecture du Bas-Rhin, alors que le réveillon du Jour de l'An à Strasbourg a été marqué par moins de violences urbaines que l'an passé. "Un jeune homme de 25 ans est décédé à la suite de la manipulation d'un mortier" de feu d'artifice à Boofzheim à l'occasion du réveillon du Jour de l'An, a indiqué la préfecture. 

Lire aussi

Un homme de 24 ans, qui l'accompagnait, a eu lui "le visage abîmé" et est hospitalisé. "Ils étaient dans la rue en train de manipuler" le mortier quand l'accident s'est produit, a précisé la gendarmerie. Trois autres personnes ont été blessées à la main dans d'autres communes du Bas-Rhin.

Important dispositif policier

La préfecture du Bas-Rhin, comme celle du Haut-Rhin, avait interdit la vente et l'achat de feux d'artifices pendant tout le mois de décembre. Néanmoins, à minuit, pétards et mortiers ont résonné dans toute l'agglomération de Strasbourg. Des habitants les tiraient de chez eux, le couvre-feu interdisant de sortir depuis 20h.

Une soixantaine de voitures ont été incendiées dans différents quartiers de Strasbourg. Un nombre moins important que lors du réveillon de l'an passé, au cours duquel des policiers et des pompiers avaient violemment été pris à partie. Pour prévenir les incendies de véhicules dans la ville, le dispositif policier avait été renforcé et le stationnement interdit dans plusieurs rues et zones d'habitation. "On ne peut pas se permettre d'avoir le même bilan que l'an dernier. On a fait le maximum pour que cette nuit se passe mieux", avait déclaré la préfète du Bas-Rhin Josiane Chevalier. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25.263 personnes hospitalisées, 301 décès en 24h

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : "J’ai ressenti l’injustice profonde, choquante", explique Nicolas Sarkozy dans le Figaro

Mesures de restriction : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Les 65-75 ans avec comorbidités "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Lire et commenter