Vaucluse : un homme décapité, son petit-fils recherché par une centaine de gendarmes

Vaucluse : un homme décapité, son petit-fils recherché par une centaine de gendarmes

FAITS DIVERS - Un homme a été retrouvé décapité et éviscéré mercredi à Bollène, dans le Vaucluse. Une source proche de l'enquête précise que la piste terroriste n'est "absolument pas privilégiée" à ce stade. Son petit-fils est activement recherché.

Un important dispositif de recherche est en cours ce mercredi depuis le début d'après-midi à Bollène, dans le Vaucluse, pour tenter de retrouver l'auteur d'un homicide en fuite. Selon les précisions de la gendarmerie, le corps d'un homme décapité et éviscéré a été retrouvé chez son petit-fils, dans cette commune de quelque 13.000 habitants située dans la vallée du Rhône, entre Montélimar et Orange. 

Selon une source proche de l'enquête à LCI, des infirmières se sont rendues à la mi-journée au domicile d’un homme suivi pour un traitement lié à des troubles psychiatriques. À leur arrivée, celui-ci a pris la fuite tandis que les soignantes découvraient le corps de la victime.

"La piste terroriste est totalement exclue, les enquêteurs privilégiant le cercle familial sur fond de troubles de nature psychiatrique chez l'auteur présumé des faits", a indiqué à l'AFP le procureur de la République de Carpentras, Pierre Gagnoud, soulignant que "la scène de crime dénote une violence inouïe, avec un corps décapité et des lésions thoraciques extrêmement importantes".

L'auteur "potentiellement dangereux et armé"

L'individu, apparemment âgé d'une quarantaine d'années, cheveux noirs courts, est "potentiellement DANGEREUX et ARMÉ", prévient la gendarmerie du Vaucluse qui a publié mercredi après-midi une photo du suspect sur Facebook, en appelant tout témoin qui viendrait à le croiser à composer le 17 immédiatement. 

Une centaine de militaires est actuellement déployée pour tenter de retrouver cet individu, des effectifs de la police municipale, un hélicoptère, des équipes cynophiles et des gendarmes mobiles sont également associés pour quadriller la zone. Les équipes de recherche sont notamment appuyées par l'antenne GIGN d'Orange, un hélicoptère et une équipe cynophile.

L'enquête pour "homicide volontaire" a été confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie d'Orange, aidée de techniciens en investigations criminelles d'Avignon et de la section de recherches de Marseille.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : au Royaume-Uni, deux cas du variant Omicron détectés

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

Avec le variant Delta, le risque de contamination explose dans le métro

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.