Bordeaux : deux immeubles s’effondrent, trois personnes blessées dont une grièvement

Deux immeubles situés en plein centre de Bordeaux se sont effondrés la nuit dernière. Trois personnes ont été blessées. Nous nous sommes rendus sur place.

ACCIDENT - Trois personnes ont été blessées, dont une grièvement, dans l’effondrement de deux immeubles du vieux Bordeaux, dans la nuit de dimanche à lundi. Quelques jours plus tôt, un autre bâtiment s’était effondré non loin de là.

Une scène spectaculaire en plein cœur du vieux Bordeaux. Dans la nuit de dimanche 20 à lundi 21 juin, deux immeubles se sont effondrés à deux pas de la porte de Bourgogne. Dépêchés sur place, les pompiers accompagnés de chiens ont fouillé dans les gravas pendant plus de six heures, à la recherche de victimes. L’opération s’est achevée au petit matin, vers 6h. 

Trois victimes parmi les habitants

Selon le dernier bilan par les pompiers, jugé "définitif", trois personnes logeant dans l'un des immeubles ont été blessées dans l’accident, dont une grièvement. Il s’agit, selon France Bleu Gironde, d’un homme de 28 ans qui a été évacué dans un état "très grave", avec un pronostic vital "probablement engagé", au CHU Pellegrin, au nord de Bordeaux. L’un des deux immeubles se trouvait en travaux au moment de la catastrophe pour cause de vétusté mais l’autre était bien habité par neuf personnes. Selon une source policière à LCI, ce sont les travaux effectués qui auraient fragilisé la structure du bâtiment.

Ces dernières ont toutes été retrouvées par les secours. Si l'on a affaire ici à un "bilan presque miraculeux", selon un officier au micro de France Bleu, cet effondrement n’est pas sans rappeler celui survenu quelques jours plus tôt dans le quartier Saint-Michel, là aussi situé dans le vieux Bordeaux. 

Mercredi, un immeuble de deux étages vide d’occupants s’était effondré rue Planterose, sans faire de blessé. Les circonstances de l'accident interrogent puisqu’un arrêté de péril avait été pris le 3 juin et que des travaux de sécurisation étaient menés sur l’immeuble. Le maire de la ville Pierre Hurmic (EELV) avait alors apporté son soutien aux "personnes dont les logements font l’objet d’arrêtés de péril" et expliqué que "la ville et le CCAS sont mobilisés pour accompagner toutes les personnes relogées dans l’urgence".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : il y a désormais "une décorrélation entre les hospitalisations et les diagnostics", affirme Olivier Véran

EN DIRECT - Covid-19 en France : le nombre de contaminations près de 50% plus haut que mardi dernier

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 9e, le Japon en tête

Covid-19 : doit-on s'isoler si l'on est déclaré "cas contact" et pleinement vacciné ?

L'huile essentielle de lavande considérée comme toxique ? L'inquiétude des producteurs dans la Drôme

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.