Le corps de Magali Blandin retrouvé, son mari a avoué l'avoir tuée

Le corps de Magali Blandin retrouvé, son mari a avoué l'avoir tuée

FÉMINICIDE - Le corps de Magali Blandin a été retrouvé dans une forêt, a annoncé samedi le procureur de la République de Rennes. Le mari de cette quadragénaire, qui avait disparu depuis un mois et demi, est passé aux aveux et a été mis en examen.

Dramatique épilogue dans l'affaire Magali Blandin. Le corps de cette femme disparue depuis le 11 février près de Rennes, a été retrouvé dans une forêt, a annoncé samedi lors d'une conférence de presse le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc. Une découverte qui fait suite aux révélations de son mari, qui est passé aux aveux. Dans la soirée de samedi, Jérôme G. a été mis en examen en examen pour "meurtre par conjoint" et également pour "tentative de meurtre par conjoint" pour avoir commandité dans un premier temps le meurtre de son épouse via des relations géorgiennes. Ses parents, soupçonnés de faire partie de ce "complot criminel", ont aussi été mis en examen pour "tentative de meurtre" et "complicité de meurtre par conjoint". Tous ont été placés en détention provisoire.

Le corps à été retrouvé à Boisgervilly, à deux kilomètres environ de Montfort-sur-Meu où habitait Magali Blandin, "sur les indications données par son mari" lors de sa garde à vue pendant laquelle il a déclaré "être l'auteur du meurtre prémédité de son épouse", a précisé le procureur. Ce dernier a ajouté que le drame s'est joué le 11 février : ce matin là, son époux, un homme sans emploi et au passé judiciaire qui "n'est pas significatif", a attendu sa conjointe dans l'escalier de leur immeuble à son retour de l'école où elle avait déposé leurs enfants. "Il lui a asséné un violent premier coup de batte de base-ball puis un second pour s’assurer de son décès avant d’entrer le corps dans l’appartement et refermer la porte. Il déclare avoir laissé le corps dans la journée avant de revenir la nuit suivante afin d’effacer méticuleusement les traces du crime et l’enterrer dans la forêt enneigée après l’avoir recouverte de chaux vive", a raconté le procureur.

Les parents du mari placés en garde à vue

La disparition de Magali Blandin, une éducatrice spécialisée de 42 ans, avait été signalée le 12 février dernier par une collègue de travail, elle-même alertée par l'école constatant qu'elle n'était pas venue récupérer ses enfants.  Après avoir longtemps piétiné, l'enquête avait rebondi dimanche dernier avec l'interpellation de quatre hommes et une femme, nés entre 1975 et 2003, suspectés de tentative d'extorsion en bande organisée. Le mari de Magali Blandin s'était en effet présenté fin février auprès du juge chargé de l'enquête pour l'informer qu'il était victime d'une "tentative d'extorsion d'une somme de 15.000 euros" et qu'il "se sentait menacé".

Au terme des gardes à vue, un homme né en 1990 en Géorgie a été mis en examen pour tentative d’extorsion en bande organisée et meurtre en bande organisée et placé en détention provisoire. Sa compagne, née en 1996 en Géorgie, a été mise en examen pour tentative d'extorsion en bande organisée et placée sous contrôle judiciaire. Enfin, un autre homme, né en 1975 en Géorgie, "très connu de l'institution judiciaire, sorti de prison en début d'année", a également été mis en examen pour tentative d’extorsion en bande organisée et placé en détention provisoire, selon le parquet. 

Lire aussi

"On est dans un homicide conjugal assez classique, il y a cette notion de possession de l'autre, cette notion d'emprise, cette notion de "tu ne peux pas partir" mais la particularité ce sont les différents aspects qui vont se greffer autour de cet élément principal", a expliqué ce samedi le procureur, faisant référence au "projet criminel" entourant cette affaire, qui avait été ourdi depuis novembre, avec une tentative d'extorsion et le rôle joué par les parents du mis en cause, Jérôme G. Le procureur a également sollicité la mise en examen et l'incarcération des parents. "Il est rare dans un homicide conjugal de voir les parents du mis en cause impliqués dans un projet criminel", a-t-il ajouté, sans donner plus de détail sur les éléments à charge.

Découvrez le podcast Chroniques Criminelles, et plongez au cœur des affaires les plus étonnantes de l’histoire judiciaire

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Disparitions inquiétantes, crimes passionnels,  ou machinations diaboliques… Découvrez les secrets des faits-divers les plus marquants. Tueurs en série, amants démoniaques, tous pensaient avoir commis le crime parfait. Mais tous, sont aujourd’hui derrière les barreaux. Qui sont ces meurtriers ? Et comment les policiers sont-ils parvenus à les confondre ? La découverte de la vérité ne tient parfois qu’à un fil… Grâce aux témoignages de tous les protagonistes, des enquêteurs aux familles des victimes, Jacques Pradel vous fait revivre ces enquêtes incroyables, riches en rebondissements et en émotions…

Sur le même sujet

Lire et commenter