Chômage partiel : la double arnaque d'un réseau frauduleux des Ardennes

Chômage partiel : la double arnaque d'un réseau frauduleux des Ardennes

ESCROQUERIE - Huit personnes originaires des Ardennes ont été mises en examen, suspectées d’avoir arnaqué des agences d’intérim puis commis des fraudes au chômage partiel en utilisant des sociétés et des salariés fictifs.

L’objectif des 27,1 milliards d’euros versés en 2020 au titre du chômage partiel ? Venir en aide aux entreprises essorées par la crise et dont les activités s’effondrent. Mais cela attire les fraudeurs… Les escroqueries se multiplient et plusieurs milliers d’enquêtes sont en cours pour récupérer l’argent public. 

La police judiciaire de Reims vient d’ailleurs de mettre la main sur un réseau bien huilé. Les escrocs ont débuté par de l’arnaque aux agences d’intérim. Fausses entreprises, faux salariés… le réseau usurpe des noms, montent des sociétés fictives et crée des comptes en France et à l’étranger sous de faux noms pour héberger l’argent des escroqueries. 

Mais l’affaire prend de l’ampleur quand les individus décident de s’attaquer au chômage partiel.  "Ils reprennent les mêmes comptes, les mêmes sociétés, les mêmes employés fictifs de la première arnaque, et les déclarent alors en chômage partiel", explique Jean-Michel Bolusset, le directeur territorial de la Police Judicaire de Reims. "Pour toucher les aides, le système était purement déclaratif, et les contrôles peu nombreux au début du premier confinement", poursuit-il. La fraude s’opère alors sans encombre.  

1 million d’euros de préjudice

Mais depuis l’été, les policiers de la GIR et de la PJ de Reims travaillent sur l’escroquerie, à partir d’une plainte déposée par une agence d’intérim. Plusieurs vagues d’interpellations sont menées en décembre et janvier. Les enquêteurs découvrent alors l’ampleur de la fraude : plus d’un million d’euros de préjudice, majoritairement lié au chômage partiel.

En tout, huit personnes originaires des Ardennes ont été mises en examen pour escroquerie en bande organisée. Quatre ont été écrouées, dont le "cerveau", le principal organisateur déjà connu pour des faits similaires, et quatre autres ont été placées sous contrôle judiciaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : forte hausse des hospitalisations, près de 6000 malades en réanimation

Emmanuel Macron annonce un assouplissement des restrictions de voyage début mai

Logement : vous pouvez faire résilier le bail de votre voisin en cas de fortes nuisances

Dr Gérald Kierzek : "il n'y a pas de problème pour rouvrir les terrasses, parce que c'est à l'extérieur"

Ukraine : le déploiement de troupes russes à la frontière est "le plus massif jamais enregistré"

Lire et commenter