Une septuagénaire souffrant d'Alzheimer condamnée pour une attestation de déplacement mal remplie

Les forces de l'ordre poursuivent le contrôle des attestations sur tout le territoire

COVID-19 - Agée de 73 ans, une habitante de Luxeuil a été condamnée par le tribunal de Vesoul, vendredi 4 décembre 2020, pour une attestation de déplacement mal remplie, en avril dernier. Atteinte d'Alzheimer, elle avait rempli la mauvaise date.

Le tribunal de Vesoul a condamné une femme de 73 ans pour défaut d'attestation. Un jugement rendu plus de sept mois après les faits, ceux-ci ayant été contestés par la fille de la prévenue. Il était reproché à la septuagénaire d'avoir présenté, fin avril 2020, alors qu'elle était partie faire ses courses non loin de chez elle, une attestation de déplacement mal datée. Et pour cause, cette personne souffre de la maladie d'Alzheimer. Les policiers qui l'ont verbalisée n'avaient pas relevé que son discours était confus, raconte France Bleu qui rapporte l'information.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Apprenant la nouvelle, sa fille met tout en œuvre pour faire annuler le PV, de 135 euros. Elle contacte la mairie de Luxeuil, expliquant l'état de santé de sa mère, diagnostiquée il y a cinq ans et qui fait l'objet d'un suivi par un neurologue. Le maire de la commune de Haute-Saône confirmera la désorientation de son administrée, demandant même à la police de ne plus la verbaliser, rapporte encore France Bleu. Au cours de l'audience, le procureur lui-même demandera la clémence du tribunal. 

Las ! La septuagénaire, au désarroi de sa fille, sera bel et bien condamnée à payer l'amende par la cour. Entretemps majorée, celle-ci s'élève désormais à 166 euros. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Royaume-Uni : des colis envoyés aux plus démunis provoquent l’indignation

Lire et commenter