Une enquête ouverte après l'agression d'un journaliste par des manifestants antivax en Corse

Une enquête ouverte après l'agression d'un journaliste par des manifestants antivax en Corse

VIOLENCE - Le parquet d'Ajaccio vient d'ouvrir une enquête pour "violence en réunion" à la suite de l'agression d'un photographe de "Corse-Matin" par des manifestants antivax, mercredi 6 octobre.

"Un photographe de notre titre a été frappé par au moins trois manifestants antivax devant les grilles de l'Assemblée de Corse à Ajaccio". C'est ce qu'a indiqué le quotidien Corse-Matin sur son site Internet, à la suite de l'agression d'un de ses photographes, violemment pris à partie par des manifestants opposés aux vaccins contre le Covid-19, mercredi 6 octobre. Le parquet d'Ajaccio a confirmé l'enregistrement d'une plainte ainsi que l'ouverture d'une enquête pour "violence en réunion".

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les manifestants se plaignaient de ne pas être entendus par notre titre.- Corse-Matin

Selon les informations de Corse-Matin, qui a précisé que le photographe et le directeur de la publication avaient porté plainte, les manifestants réunis devant l'Assemblée de Corse "se plaignaient de ne pas être entendus par notre titre aux cris de 'menteurs', 'vendus', et ont manifesté leur mécontentement en agressant violemment le photographe à coups de poing et coups de pied".

Lire aussi

Le photographe a précisé que cette agression lui avait valu "une interruption temporaire de travail (ITT) de deux jours au pénal et de sept jours au niveau professionnel" après qu'il a reçu des "coups au visage, à la tête et à la cuisse". Il a notamment ajouté : "J'étais identifié comme photographe de Corse-Matin, c'est vraiment la presse qui a été attaquée".

Ce déchaînement de violence a suscité de nombreuses réactions de soutien au photographe et des condamnations de la part de la Ligue des droits de l'Homme de Corse, de France 3 Corse, France Bleu Corse/RCFM, Corsenetinfos ainsi que de l'intersyndicale et de la SDJ de Corse-Matin.

De son côté, le préfet de Corse-du-Sud a aussi "condamné vigoureusement l'agression" et a affiché son soutien "plein et entier" au journaliste, tout comme de nombreux autres élus, dont Gilles Simeoni, le président du Conseil exécutif de Corse.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tempête Aurore : à la mi-journée, 120.000 foyers sans électricité essentiellement en Normandie

Tempête Aurore : ce qui vous attend ce soir et cette nuit de la Bretagne à Paris

Tempête Aurore : une "mini-tornade" frappe une commune du Finistère et détruit une maison

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

Meurtre de Gabby Petito : des "restes humains" retrouvés près d'affaires de son fiancé en fuite

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.