Pourquoi les policiers et gendarmes ne sont pas concernés par l'obligation vaccinale ?

Pourquoi les policiers et gendarmes ne sont pas concernés par l'obligation vaccinale ?

SANTÉ – Emmanuel Macron a annoncé lundi l’obligation vaccinale des soignants, pompiers et ambulanciers notamment. Les fonctionnaires de police et les gendarmes, eux, ne rentrent pas dans ce nouveau schéma.

Dans son allocution de lundi soir, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé une obligation vaccinale de plusieurs catégories de population, parmi lesquelles les soignants, les pompiers et les ambulanciers, les bénévoles qui travaillent au contact de personnes fragiles. Les professionnels concernés "auront jusqu'au 15 septembre pour se faire vacciner" et après cette date "des contrôles et des sanctions" seront mis en œuvre, a-t-il ajouté dans une allocution à la télévision. Étrangement, les policiers et les gendarmes, bien qu'exposés à la population, ne sont pas concernés par cette obligation. Beauvau confirme, mais n'explique pas vraiment pourquoi.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

"Nous sommes pour beaucoup au contact de la population au quotidien. Et nous ne côtoyons pas que des gens en bonne santé et pas que des personnes sans risques. Les sans-abri dans la rue, les toxicomanes du Nord de Paris, les personnes lambda qui pour certains n'hésitent pas à nous cracher à la figure, d'autres soiffards du soir contre la vaccination. Alors pour nous, c'est incompréhensible", explique à LCI, ce mardi, un fonctionnaire de police de Paris. 

"Pas étonnant que l'on ne soit pas concernés"

Contacté par LCI ce mardi, Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat Synergie Officiers, rappelle qu'au mois de mars, les syndicats de police avaient saisi le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sur le caractère prioritaire de la vaccination pour les policiers, à l'instar des pompiers et des soignants. "Nous voulions faire partie des personnels prioritaires pour que nos collègues se fassent vacciner parce qu'ils sont au contact du public, et amenés parfois à être vraiment au contact physique, ça nous paraissait normal qu'ils soient inscrits dans ce processus, mais on nous a opposé une fin de non-recevoir au mois de mars. Aujourd'hui, il n'est pas étonnant que l'on ne fasse pas partie des personnes concernées par la vaccination obligatoire", réagit-il. 

Lire aussi

Selon plusieurs syndicats policiers, la majorité des fonctionnaires au contact avec la population sont vaccinés. Impossible pourtant d'avoir des chiffres. "Quand on demande à en avoir, on nous dit qu'il s'agit du secret médical", souligne Stanislas Gaudon du syndicat Alliance. Certains parlent de 40% de vaccinés, d'autres de 80% parmi les syndiqués, difficile donc aujourd'hui d'avoir des données fiables à ce sujet. 

"Il n'y a pas eu de dérogation particulière pour les policiers en début d'années, par plus qu'il n'y a d'obligation aujourd'hui. Nous, on avait dit qu'il fallait ouvrir les campagnes de vaccination dès le début pour les policiers, ça n'a pas été fait. Même si l'obligation vaccinale n'est pas imposée aux policiers, nous pouvons être certains que la majorité d'entre eux vont faire leurs injections. Car la majorité des activités vont très prochainement nécessiter un pass sanitaire", assure le représentant d'Alliance.  

Forces de l'ordre ou pas, l’extension du pass sanitaire concernera en effet les policiers et les gendarmes, comme tous les autres Français.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 19.600 nouveaux cas en 24h, forte hausse des hospitalisations

EN DIRECT - JO de Tokyo : la Vénézuélienne Yulimar Rojas fait tomber le record du monde du triple saut

Paris : la policière victime d'un grave accident de trottinette électrique est décédée

Groenland : l'équivalent de l'étendue de la Floride a fondu en un jour

REVIVEZ - Lille-PSG (1-0) : le champion de France s'adjuge son premier Trophée des champions

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.