Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

DRAME - Le rapport d'autopsie de l'étudiant en médecine de Nantes mort après avoir été vacciné avec le vaccin AstraZeneca "renforce l'hypothèse d'un lien de causalité" entre l'injection et le décès, selon son avocat.

AstraZeneca à nouveau dans la tourmente ? Le vaccin est pointé du doigt après la mort d'un étudiant en médecine, qui avait reçu une dose en injection. Le rapport d'autopsie du jeune homme "renforce l'hypothèse d'un lien de causalité" entre l'injection et le décès, a affirmé samedi l'avocat de la famille. "L'expertise indique que la cause du décès est une thrombose abdominale (...) au niveau de la rate avec des caillots très récents", a expliqué Me Etienne Boittin, avocat à Saint-Nazaire. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Le rapport ne mentionne "aucune infection, virus, cancer ou tumeur, qui peuvent générer des thromboses". Selon l'avocat, "le rapport d’autopsie ne dit pas que l’injection de l'AstraZeneca est la cause du décès. Mais il élimine un certain nombre de causes possibles et renforce l’hypothèse d’un lien de causalité entre l’injection de l'AstraZeneca et la survenance du décès". 

Investigations judiciaires

Le jeune homme avait été vacciné le 8 mars et est décédé le 18 mars. Il n'est pas un cas isolé : le pôle santé publique du parquet de Paris s'est saisi de trois enquêtes ouvertes à la suite de plaintes déposées par les familles de personnes décédées après avoir été vaccinées contre le Covid-19 avec l'AstraZeneca.

Ce pôle santé publique, compétent pour mener des investigations concernant les infractions d'une grande complexité liées à un produit de santé, dirige désormais les enquêtes préliminaires ouvertes pour "homicide involontaire", après le dépôt des plaintes à Toulouse, Paris et Nantes, et de premières investigations menées par les parquets locaux.

Lire aussi

Selon Me Etienne Boittin, qui a reçu le rapport d'autopsie mercredi soir, "la prochaine étape est de poursuivre les investigations d’un point de vue médical et d’un point de vue judiciaire de demander la saisine d’un juge d’instruction". Il a précisé que le rapport d'autopsie de l'assistante sociale morte à 38 ans à Toulouse devrait être connu "la semaine prochaine". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La catastrophe se poursuit en Inde, près de 4000 décès et 412.000 contaminations au Covid-19 en 24 heures

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

Les brocantes et vide-greniers sont-ils maintenus ? Le 20H vous répond

Disney : le baiser de Blanche-Neige fait polémique

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.