Creil : des renforts annoncés par Darmanin après que des policiers ont été pris à partie

Creil : des renforts annoncés par Darmanin après que des policiers ont été pris à partie

FAIT DIVERS - Depuis mardi, les policiers de l'Oise sont pris à partie dans la ville de Creil par plusieurs individus. Le ministre de l'Intérieur indique que 60 CRS supplémentaires seront sur place ce jeudi.

Tout a commencé mardi soir dans le quartier des Cavées à Creil (Oise), après que des policiers ont interrompu un barbecue qui était organisé par des jeunes individus. Peu après que le repas a été annulé de force, des heurts ont éclaté entre plusieurs individus et les forces de l'ordre avant que le calme ne revienne dans la nuit. 

Bis repetita mercredi soir. Pas de barbecue cette fois mais toujours une colère envers les policiers. Vers 19h, un dispositif de sécurisation avait été mis en place après les violences urbaines de la veille. Deux sections de CRS ainsi que 17 policiers locaux se trouvaient en renfort. Selon plusieurs sources policières, vers 20h "des tirs de mortiers d’artifice ont été tirés dans le secteur Blaise Pascal/Descartes et des pierres et autres bouteilles en verre ont été jetées sur les policiers". Ces derniers ont découvert un bidon de plusieurs litres d’hydrocarbure dans un hall d’immeuble. 

Des feux de poubelles ont également été constatés. La BAC est intervenue et a surpris plusieurs individus en train de mettre le feu à des containers. Les policiers ont à nouveau essuyé des tirs de mortiers d’artifice. 

Une interpellation et un policier frappé

Vers 22h20, la Brigade spécialisée de terrain a repéré un suspect et l’a interpellé. L'individu a été  placé en garde à vue. Un policier a reçu un coup de poing au visage, a chuté et a été blessé.

Vers 23h, les policiers ont à nouveau été attirés dans le secteur Guynemer par des tirs de feux d’artifice. Sur place, ils ont constaté qu’un véhicule était en train de brûler.

Lire aussi

"Les policiers ont été pris à partie et ont eu recours au Cougar (lanceur à canon, NDLR) pour se dégager. Plusieurs individus se sont réfugiés dans un hall d’immeuble. Vers minuit, les CRS ont essuyé des tirs de mortiers et des jets de cocktail molotov. Une heure et demie plus tard, le calme  était rétabli", indique une source policière à LCI.

Dans un tweet ce jeudi, le ministre de l'Intérieur a condamné ces violences et annoncé des renforts. 

Gérard Darmanin entend ainsi "faire respecter l'ordre républicain".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter