Disparition d'Estelle Mouzin : fin des fouilles dans les Ardennes

Disparition d'Estelle Mouzin : fin des fouilles dans les Ardennes

INVESTIGATIONS - Depuis le début de la semaine, des fouilles sont menées à Issancourt-et-Rumel pour tenter de retrouver le corps de la fillette qui s'est volatilisée à Guermantes le 9 janvier 2003. De nouvelles recherches qui se sont achevées ce jeudi, sans rien donner.

Les avocats, de Monique Olivier et de la famille Mouzin, Me Richard Delgenes et Didier Seban, avaient au départ indiqué qu'elles devaient durer jusqu'à vendredi. Finalement, les fouilles menées depuis lundi dans les Ardennes à la recherche des restes d'Estelle Mouzin, victime présumée à neuf ans de Michel Fourniret, ont pris fin ce  jeudi. En début d'après-midi, le dispositif de gendarmerie déployé dans le village d'Issancourt-et-Rummel a été levé, et l'accès au terrain fouillé depuis lundi, dans le bois communal. Deux pelleteuses continuaient d'y remettre le sol à niveau depuis la matinée. 

Toute l'info sur

Disparition d’Estelle Mouzin : 18 ans après, enfin la vérité ?

L'ex-épouse et complice du tueur en série, qui guidait les recherches depuis lundi a finalement quitté en début d'après-midi la gendarmerie de Sedan, à une quinzaine de kilomètres, où elle était entendue depuis la matinée, sans déclaration de la part de ses avocats.  Elle est retournée dans son lieu de détention.

La juge d'instruction et Me Corinne Herrmann, autre avocate de l'ex-épouse du tueur en série ont pu interroger Monique Olivier aujourd'hui encore à la gendarmerie de Sedan. "Elle a répondu à toutes leurs questions, notamment répondu à  celles sur le scénario qui s'est déroulé entre le jour de la disparition d'Estelle le 9 janvier 2003 et au cours des jours qui ont suivi avant sa mort. Elle maintient les lieux qu'elle a désignés. Mais s'il y a moins de zones d'ombres,  il en reste encore beaucoup, commente une source proche du dossier auprès de LCI. Monique Olivier devra être réentendue."

Les enquêteurs espéraient détenir une "piste très sérieuse"

Ces fouilles avaient été engagées lundi sur cette portion du bois communal, préalablement déboisée, sur les indications de Monique Olivier, qui avait pour la première fois reconnu le 1er avril sa participation dans la séquestration de la fillette, enlevée en 2003 sur le chemin de l'école à Guermantes (Seine-et-Marne).  La complice du tueur en série avait indiqué avoir déposé son ex-mari sur un chemin de ce bois un samedi de janvier 2003, pour qu'il fasse disparaître le corps d'Estelle.  Le site se situe à quelque 4 km de Ville-sur-Lumes, où, selon Monique Olivier, Fourniret a séquestré, violé et tué la fillette, dans une maison appartenant à sa sœur.

Condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, "l'ogre des Ardennes" avait fini par avouer en mars 2020 sa responsabilité dans la disparition d'Estelle Mouzin, après avoir été mis en cause par Monique Olivier.

Lire aussi

Avant les recherches dans le bois d'Issancourt-et-Rummel, cinq opérations de fouilles se sont succédé depuis juin dans les Ardennes, en divers autres sites. Les enquêteurs espéraient cette fois détenir une "piste très sérieuse", avait souligné mardi Me Seban, tout en relevant, à l'image de Me Delgenes, que l'issue des recherches, 18 ans après les faits, dépendait aussi toutefois d'un facteur "chance".  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "L'été peut devenir un cauchemar" à cause des variants, selon l'infectiologue Karine Lacombe

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

Les brocantes et vide-greniers sont-ils maintenus ? Le 20H vous répond

Avignon : qui était le policier abattu ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.