Cédric Jubillar : ses avocats exhument deux témoignages "intrigants"

Cédric Jubillar : ses avocats exhument  deux témoignages "intrigants"

JUSTICE - Cédric Jubillar sera-t-il remis en liberté ? Ses avocats ont défendu ce mardi la piste d'une mauvaise rencontre en pleine nuit, en assurant que deux témoins avaient vu Delphine Jubillar au bord d'une route vers 5h et 6h du matin.

L'audience aura duré un peu plus de trois heures ce mardi. Devant la chambre de l'Instruction de Toulouse, les avocats de Cédric Jubillar ont affirmé qu'ils avaient "démonté" les points mis en avant par l'accusation comme la couette lavée ou le podomètre pour mettre en cause leur client six mois après la disparition de son épouse Delphine. Le 16 juin dernier en effet, après avoir été laissé libre pendant six mois, l'artisan plaquiste et père des deux jeunes enfants du couple avait été placé en garde à vue par les gendarmes. Après un face à  face de 48 heures avec les enquêteurs, il avait été mis en examen pour le meurtre aggravé de sa femme et incarcéré. Considérant qu'il n'y a "pas d'indice grave et concordant" justifiant le placement détention du trentenaire, la défense a fait appel de l'ordonnance de placement en détention provisoire et la demande a été examiné ce jour. 

Cédric Jubillar sera-t-il remis en liberté ? La défense de l'ex compagnon de Delphine Jubillar en est convaincue. Et apporte pour ce faire des arguments qu'elle estime inexploitée par l'enquête. "J'ai apporté la démonstration que Cédric Jubillar n'avait pas quitté  sa maison le jour de la disparition, que Delphine Jubillar a, à un moment donné, quitté cette maison, que son téléphone bipe dans la nuit et que certains témoignages méritent d'être approfondis notamment quand un individu voit une personne avec un haut blanc marcher dans la nuit à 6 heures du matin le 16 décembre, affirme Me Martin. C'est assez intrigant pour que l'on approfondisse les recherches".

Toute l'info sur

La disparition de Delphine Jubillar

Les avocats défendent toujours la thèse de la mauvaise rencontre

La défense de l'artisan soutient ainsi la thèse de la mauvaise rencontre pour expliquer la disparition de Delphine Jubillar.  "On privilégie plus cette piste que le départ volontaire de madame qui aurait décidé de changer de vie. La piste d'une mauvaise rencontre est une piste qu'il convient de gratter. L'actualité judiciaire actuelle à Albi le démontre avec notamment le procès de l'affaire de la joggeuse tuée à Boulloc, enlevée et tuée à 5 heures du matin alors qu'elle faisait un jogging". 

Les avocats ont également rappelé qu'un autre témoin avait dit avoir vu une personne courir à 5h15 dans un chemin. "5h15, heure à laquelle Cédric Jubillar est avec les enquêteurs", a rappelé Me Alexandre Martin. Deux témoins successifs ont en effet indiqué aux gendarmes avoir vu le 16 décembre au matin, entre 5h15 et 5h30 alors qu'ils partaient au travail, un individu au comportement suspect. "Ils ont parlé d'une voiture garée, le plafonnier allumé et un homme qui se déplace en courant en direction de ce véhicule. Forcément à cette heure, à cette période de l'année et en plus en période de confinement, ça interroge" a pointé l'avocat. 

 "La réponse que doit donner la justice aujourd'hui c'est : 'Qu'est ce qu'on fait?' Est-ce qu'on continue à aller dans le mur? Ca n'est pas faute d'avoir été averti et c'est de la responsabilité de tous" a déclaré Me Alexandre Martin qui considère que son client n'a rien à faire en prison. Les avocats de la défense ont rappelé que ce dossier pouvait durer des mois, voire des années. Qu'il allait y avoir des demandes d'actes, des investigations... "Tout ce qu'il reste à faire peut être fait même si Cédric Jubillar était dehors. En ce qui le concerne, tout a été fait puisque évidemment dès le premier jour les gendarmes ont considéré que c'était lui le suspect numéro un pour ne pas dire le coupable. Maintenant, il faut aller voir ailleurs pour voir si l'on n'a pas oublié des choses importantes" a pointé la robe noire. 

Lire aussi

"Cédric Jubillar craint que le pire soit arrivé"

Présent à l'audience ce mardi, Cédric Jubillar, chemise blanche et masque anti-covid sur le visage est resté très calme et n'a pas pris la parole. "C'est un homme qui est enfermé pour la première fois de sa vie, qui n'a plus de nouvelle de sa femme ou plus exactement de la mère de ses enfants, et qui désormais ne peut plus voir ses enfants non plus" a assuré Me Alexandre Martin. 

Cédric Jubillar pense-t-il encore que sa femme soit toujours en vie ? "Il ne sait pas il est perdu, il est comme tout le monde. Il s'interroge, il craint. Il craint comme nous tous, les jours et les mois passants que le pire soit arrivé". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Covid-19 : avec 22 millions d'injections en un jour, l'Inde bat un record de vaccination

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

#Anti2010 : que cache ce hashtag qui cible des élèves de 6e depuis la rentrée ?

La mystérieuse disparition d'une jeune instagrameuse met les Etats-Unis en émoi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.