Diary Sow, l'étudiante introuvable depuis 15 jours : une disparition "normale" ?

Diary Sow, l'étudiante introuvable depuis 15 jours : une disparition "normale" ?

ENQUÊTE – Étudiante sénégalaise en classe préparatoire à Louis-Le-Grand à Paris, Diary Sow, 20 ans, est portée disparue depuis le 4 janvier 2021. Voici ce que l'on sait deux semaines après une disparition pour laquelle la piste criminelle semble écartée.

La dernière fois qu'il y a eu un signe venant a priori d'elle, c'était il y a quinze jours précisément. Le 4 janvier 2021, jour de la rentrée scolaire, le badge de Diary Sow a été détecté sur la porte de la résidence étudiante du boulevard de Port-Royal à Paris où elle loge dans une chambre. Depuis, rien. En tout cas, rien d'officiel. 

Âgée de 20 ans,  la jeune femme connue au Sénégal comme l'incarnation de l'excellence et de la réussite scolaire devait pourtant reprendre les cours ce jour-là. Elle n'a jamais rejoint les bancs de la classe. L'étudiante avait passé quelques jours pendant les congés d'hiver à Toulouse, avant de rejoindre la capitale.  Le 7 janvier, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "disparition inquiétante" et de nombreuses affiches ont été collées dans la capitale et diffusées sur les réseaux sociaux pour tenter de la retrouver.

"Nous avons reçu dans les premiers jours une centaine d'appels quotidiens, dont 2% réellement utiles environ. Depuis ce week-end, nous sommes passés à une dizaine d'appels par jour, avec encore quelques interlocuteurs sérieux, et d'autres farfelus comme des voyantes et des quidams qui croient tout savoir sur cet événement. Ce week-end, il y a même eu une femme qui a fait un live pour dire qu'elle savait que Diary était séquestrée, et qu'elle savait où elle se trouvait", indique un interlocuteur du consulat du Sénégal à LCI. "Heureusement, nous restons lucides et nous savons voir à peu près clair dans tout ça. Même si Diary n'est toujours pas là." 

"La piste criminelle semble écartée"

L'angoisse au consulat semble toutefois moins présente qu'au début de cette affaire, il y a deux semaines maintenant. "La piste criminelle est a priori écartée et la disparition volontaire privilégiée, c'est rassurant bien sûr", justifie un interlocuteur.

Les enquêteurs comme le parquet de Paris se refusent pourtant à tout commentaire sur ce dossier. "Des éléments seront donnés à la presse quand on l'aura retrouvée", commente une source. "Tant que la jeune femme ne sera pas en face des policiers, auprès de ses proches ou dans son lycée, il n'y aura probablement pas de communication officielle à son sujet."

"On n'est pas inquiet, on est sur une disparition normale, qui n'est a priori pas criminelle", a déclaré une autre source à l'AFP tout en souhaitant "ne rien écarter tant qu'aucun contact n'a été établi".

Dans la capitale, les affiches reproduisant les photos de Diary Sow et les numéros à contacter sont toujours très présentes, notamment dans le 5e et le 13e arrondissement où la jeune femme avait ses habitudes. "Tant qu'elle ne sera pas de retour, il y aura des affiches et des relais sur les réseaux sociaux notamment. Diary :"Si tu nous lis ou si tu nous entends, donne nous des nouvelles, pour ta famille, tes camarades, et tes compatriotes Sénégalais qui sont très inquiets", implore notre contact du consulat. 

À Louis-le-Grand, plusieurs dispositifs ont été mis en place depuis la disparition de la jeune femme. "Le proviseur a communiqué dès les premiers jours auprès des élèves. Des conseillers principaux d'éducation et des infirmières sont à disposition de ceux et celles qui le souhaitent. La semaine dernière, une équipe mobile académique de sécurité est intervenue dans le lycée", nous précise le rectorat. "Si la demande des élèves devient plus importante, d'autres moyens seront mis en place." 

Lire aussi

"Pourquoi l'affaire prend tant d'ampleur? "

Plusieurs étudiants interrogés par notre rédaction ne comprennent pas pourquoi l'affaire a pris si vite autant d'ampleur. "Il y a des dizaines de disparitions chaque semaine, y compris d'adolescents mineurs. Cette jeune femme est majeure et intelligente, elle n'a pas disparu apparemment en pleine campagne et en pleine nuit, forcément, on n'as pas compris, pourquoi tout le monde s'est mis à parler de ça du jour au lendemain, avec en plus, des enquêteurs, la justice et même le Sénégal mobilisés comme si elle avait été assassinée", s'interroge Louise, 21 ans, étudiante à la Sorbonne qui a évoqué le sujet à plusieurs reprises avec des camarades après avoir vu des affiches dans le quartier des universités.  "Maintenant, on nous dit que la fugue est privilégiée. Alors si c'est vrai, que doivent penser certaines familles qui recherchent des proches et dont les affaires ne sont pas médiatisées", renchérit Romain, lui aussi étudiant.

Questionné à ce sujet, le consulat répond : "Diary Sow est scolarisée à Louis-le-Grand. Elle n'avait pas l'habitude de manquer les cours. Elle est brillante, ambitieuse. Son établissement a très rapidement informé de son absence. Par ailleurs, sa famille vit au Sénégal, où elle est très connue et reconnue. Elle a eu une bourse, elle a sorti un livre qui a très bien marché. Diary n'est pas une star, mais presque. Le fait qu'elle disparaisse du jour au lendemain était très surprenant", nous dit-on au consulat. 

Ce 18 janvier, la jeune femme ne s'était toujours pas manifestée auprès des siens ou de la police. Les investigations pour tenter de la retrouver se poursuivent. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

EN DIRECT - Vaccin Johnson & Johnson : la HAS espère donner un avis "à la fin de la semaine"

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Assassinat de Samuel Paty : "J'ai menti", avoue l’adolescente à l’origine de la polémique

Lire et commenter