Disparition de l'étudiante Diary Sow : inquiète, sa famille guette "la moindre information"

Description du sujet digitial

FAIT DIVERS – Diary Sow, étudiante en prépa à Louis-Le-Grand à Paris, est portée disparue depuis le 4 janvier. Sa mère, Bineta Sow, fait part de son inquiétude ce mercredi dans les médias sénégalais.

Elle avait refusé de s'exprimer dans la presse jusqu'à il y a quelques heures. Pour la première fois mercredi, la mère de Diary Sow, étudiante âgée de 20 ans en classe préparatoire au lycée Louis-le-Grand à Paris et portée disparue depuis le 4 janvier dernier, a pris la parole face aux journalistes. 

Domiciliée dans le village de Malicounda Bambara au Sénégal, Bineta Sow est depuis dix jours très inquiète de ne pas avoir de nouvelles de sa fille. "Je passe des nuits blanches", confie-t-elle ainsi au journal local Quotidien. Puis elle ajoute, les larmes aux yeux : "Nous ne pouvons rien. Nous sommes là à l’écoute en train de guetter la moindre information sur Diary. C’est très difficile, je prie le bon Dieu de l’assister là où elle puisse être, que le Tout-puissant fasse qu’on puisse la retrouver le plus rapidement saine et sauve. Nous vivons une incertitude, nous sommes très inquiets aussi. Et c’est très difficile de rester plus d’une semaine sans avoir des nouvelles de ta fille, surtout si tu sais qu’elle a disparu."

L'oncle de Diary Sow prend lui aussi la parole dans le média saluant "l'élan de solidarité" depuis la disparition de la jeune femme. "Il faut comprendre la maman, c’est très difficile de supporter cette situation. Mais il faut que la famille parle parce que cette affaire n’est plus entre Diary et sa famille, c’est devenu une affaire des Sénégalais. Donc au vu de l’élan de solidarité que le peuple a affiché envers Diary Sow, si nous la famille nous ne le remercions pas, c’est comme si cela ne nous intéresse pas", insiste-t-il. 

"Élan de solidarité"

Diary Sow est portée disparue depuis le 4 janvier. Ce jour-là, son badge a été utilisé pour la dernière fois dans la résidence universitaire où elle vit boulevard de Port-Royal dans le 13e arrondissement à Paris. 

"Sa mère l'a eue au téléphone pour la dernière fois le 1er janvier. Des informations (indiquent) qu'elle a été vue pour la dernière fois à Toulouse. Non. Elle était revenue à Paris. Nous en avons la certitude", a déclaré mardi à l'AFP au Sénégal un proche de sa famille, le ministre de l'Eau et de l'Assainissement Serigne Mbaye Thiam. Le ministre affirme avoir lui-même "discuté assez longuement", également le 1er janvier, avec Diary Sow, en particulier des concours qu'elle envisageait de présenter pour entamer des études d'ingénieure. Ils étaient convenus de se reparler le 10 janvier. 

"Rien ne laissait présager une inquiétude de sa part, ou un état d'esprit particulier", a dit Serigne Mbaye Thiam, qui la décrit également comme "très studieuse, très absorbée par la lecture, l'écriture et la peinture". "Elle était assez réservée, assez prudente dans ses relations, très attachée à sa famille et à son pays", dit-il. "On est inquiets, perplexes. On est dans l'expectative", a ajouté le ministre, en refusant de "tomber dans les conjectures et les supputations". "L'attitude la plus prudente est d'attendre que l'enquête soit conclue et qu'elle nous revienne saine et sauve".

Lire aussi

Anonymes et personnalités mobilisés

Le parquet a ouvert le 7 janvier une enquête pour "disparition inquiétante". "Tout a, est ou va être exploité : téléphone, témoignages de proches, carte bleue, effets personnels dans la chambre de la jeune femme, caméras de vidéosurveillance privée ou de la Ville… Certains médias affirment que l'hypothèse criminelle semble écartée mais en réalité, on ne sait pas. Lancer ce genre d'idées, c'est semer la confusion. Toutes les pistes restent étudiées. La seule certitude aujourd'hui c'est que son badge a été détecté le 4 et qu'elle est passé par Toulouse pendant les vacances de Noël…", indique une source proche du dossier LCI.

En France comme au Sénégal, tout le monde souhaite que l'étudiante soit rapidement retrouvée. Le consulat du Sénégal est particulièrement mobilisé. Des dizaines de tracts ont été collés aux abords du lycée et de la résidence étudiante de la jeune femme depuis le 7 janvier. Des étudiants devaient de nouveau tracter ce mercredi, notamment dans les villes de Paris, Bordeaux ou Rouen.

Plusieurs personnalités ont également témoigné leur soutien comme l'acteur Omar Sy, ou le chroniqueur Gilles Verdez ou encore Rokhaya Diallo. Et les hashtags #DiarySow ou #RetrouvonsDiarySow sont dans les top tweets depuis plusieurs jours maintenant. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques en tissu à éviter, 2 m de distanciation... Les nouvelles recommandations face aux variants du Covid-19

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

EN DIRECT - Covid-19 : l'épidémie a fait chuter l'espérance de vie en France de plusieurs mois

Donald Trump quitte la Maison-Blanche avec un record d'impopularité

Lire et commenter