Disparition de Lucas Tronche : les ossements retrouvés sont bien ceux de l'adolescent

Disparition de Lucas Tronche : les ossements retrouvés sont bien ceux de l'adolescent

JUSTICE - Les ossements retrouvés les 24 et 25 juin dernier à Bagnols-sur-Cèze dans le Gard à quleques centaines de mètres du domicile de la victime sont bien ceux de Lucas Tronche. L'adolescent âgé de 15 ans avait disparu le 18 mars 2015. D'autres expertises sont toujours en cours.

Un peu plus de deux semaines après la découverte, c'est désormais une certitude. Les ossements retrouvés les jeudi 24 et vendredi 25 juin dernier dans un milieu escarpé de la commune de Bagnols-sur-Cèze, à quelques centaines de mètres du domicile de l'adolescent, sont bien ceux de Lucas Tronche. 

"Les premiers résultats d'expertise génétique effectuée sur certains des ossements déterminent que l'ADN retrouvé est celui de Lucas Tronche. Le respect dû à la famille du défunt justifiait qu'elle en soit avisée en premier lieu, et ce avant toute autre communication prématurée non autorisée par le juge d'instruction", a commenté ce jeudi midi le procureur de la République Eric Maurel qui a confirmé tardivement l'information révélée dans la matinée par plusieurs médias. 

Le jeune garçon de 15 ans était porté disparu depuis le 18 mars 2015. Ce jour-là, il devait aller à la piscine avec son frère mais ne l'a jamais rejoint. Depuis, de nombreuses recherches avaient été faites pour tenter de le retrouver, en vain. 

Toute l'info sur

La disparition de Lucas Tronche

Récemment une nouvelle juge d'instruction avait décidé de faire explorer toutes les "parties blanches" de la carte géographique de la zone. C'est grâce à elle que plusieurs flancs de falaise ont été explorés par les pompiers du groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux et que plusieurs éléments ont été retrouvés il y a deux semaines maintenant. En plus des ossements, des débris de vêtements, un sac à dos, une montre avaient été découverts. 

Un message poignant des parents du jeune garçon

Dès le 24 juin les parents de Lucas Tronche avaient adressé un message poignant sur les réseaux sociaux. Ils y écrivaient notamment : "La découverte d’un corps pouvant être celui de Lucas nous semble mettre un terme à ces six années de recherches mais aussi d’espoir. Aujourd’hui vient le temps du silence. Ce silence, autrefois assourdissant, est nécessaire pour nous permettre de nous recueillir, de tenter de nous apaiser et de continuer désormais sans lui."

Fin juin, le procureur avait rappelé que cette découverte n'exclut aucune hypothèse : "Ça peut aussi bien être une chute accidentelle, qu'un geste volontaire de se jeter dans le vide ou une altercation", avait insisté le magistrat. Les enquêteurs savaient que cette zone était fréquentée par Lucas, selon M. Maurel. L'adolescent passionné de géologie venait y chercher des pierres qu'il collectionnait.

Lire aussi

D'autres analyses et expertises ordonnées par la justice sont toujours en cours. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours de récré ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.