Coupure d'électricité dans un centre de vaccination du Doubs : "Un acte de sabotage caractérisé"

Coupure d'électricité dans un centre de vaccination du Doubs : "Un acte de sabotage caractérisé"

SABOTAGE - Un centre de vaccination situé à Audincourt, en Bourgogne-Franche-Comté, a été victime d'une coupure d'électricité dimanche après-midi. Le maire de la commune, qui a porté plainte, dénonce ce lundi un "acte de sabotage caractérisé".

À mesure que la campagne avance, les tentatives de perturbation et de sabotage se multiplient. Le dernier incident en date a été rapporté dimanche 18 juillet dans le Doubs, où un centre de vaccination d’Audincourt a été victime d’une coupure d’électricité dans l’après-midi.

Cet acte, rapidement considéré comme malveillant par l’Agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté, est survenu à proximité du centre et non depuis l’opérateur chargé de l’approvisionnement électrique. "Il y avait quatre disjoncteurs coupés et le disjoncteur de l'alimentation principale était lui aussi coupé. Il n'y a aucun doute là-dessus, le centre de vaccination était ciblé", a expliqué à l'AFP Martial Bourquin, le maire de la commune, selon qui la coupure a duré "entre une heure et une heure et demie". Il a porté plainte contre ce qu'il qualifie d'"actes inacceptables et inqualifiables". Invité de LCI à la mi-journée ce lundi, l'élu a dénoncé "un acte de sabotage caractérisé".

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les frigos privés d’électricité étaient remplis d'"environ 3500 doses" de vaccin contre le Covid mais l’incident ne devrait pas avoir de conséquences sur leur état ni leur efficacité. Ainsi, la coupure n’est pas intervenue suffisamment longtemps pour les avoir endommagées, estime l'ARS. Le maire d'Audincourt a toutefois précisé qu'elles allaient faire l'objet d'analyses par la pharmacie centrale de l'hôpital afin de déterminer "si elles ont été affectées".

En vidéo

Coupure d'électricité dans un centre de vaccination du Doubs : "un acte de sabotage"

Lire aussi

Cet incident est loin d’être isolé ces derniers jours. Dans la nuit de samedi à dimanche, le chapiteau d’un centre de vaccination d’Urrugne, près de Bayonne, a été partiellement incendié. La veille, c'est un centre de Lans-en-Vercors, en Isère, qui a été pris pour cible et vandalisé. Des inscriptions ont été taguées sur l’édifice et du matériel municipal a été endommagé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

Une voiture percute une terrasse de bar à Paris : un mort, six blessés 

Quatrième vague : jeunes, non-vaccinés, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalisés ?

EN DIRECT - JO de Tokyo : Les volleyeurs français peuvent rêver de quarts de finale

Le ministre Alain Griset est convoqué au tribunal pour omission de déclaration de patrimoine

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.