Douze interpellés à Tourcoing après une troisième nuit de violences

Tourcoing (Nord) a une fois de plus été le théâtre de violences entre des jeunes et la police. Les habitants ne se sentent plus en sécurité.

VIOLENCES URBAINES - Jets de projectiles, tirs de mortier, véhicules dégradés, depuis ce samedi, les policiers de Tourcoing sont la cible de violences urbaines. 12 personnes ont été interpellées.

Pour la troisième soirée consécutive, trois quartiers de Tourcoing, La Croix-Rouge, Bourgogne et le Pont-Rompu, sont le théâtre de violences urbaines. Selon Arnaud Boutelier, secrétaire départemental Alliance Police, il s'agirait "d'attroupements de jeunes, dont des mineurs, qui prennent pour cible les forces de l’ordre un peu partout dans le Nord - Roubaix, Lille, Tourcoing, Wattignies - ces dernières semaines." Deux personnes ont été blessées et douze interpellées.

 

Des violences ont également eu lieu cette nuit à Wattignies, où le commissariat a essuyé des tirs de mortier d'artifice. Plusieurs véhicules de police sont dégradés, mais il n'y a pas eu de blessés. 

Selon Arnauld Boutelier, ces jeunes "visent les policiers avec des pavés, des jets de mortier, des cocktails Molotov, lors de leurs patrouilles", qui les "dérangent, au milieu de leur trafic de stupéfiants."

Si les autorités parlent une riposte après une grosse saisie de drogue, des jeunes d'un des quartiers de Tourcoing, interrogés par TF1 évoquent plutôt des "violences policières", lors de l'arrestation, à l'occasion d'un rodéo sauvage, d'un jeune homme, qui aurait le feu aux poudres. Interrogé par LCI, un proche du dossier pointe également "un mimétisme", qui voit des quartiers s'embraser à la suite les uns des autres dans un effet de surenchère. Le tout dans un contexte qui a effectivement vu le travail autour des trafics de drogue s'accentuer, avec un certain nombre de saisies dans le secteur de Tourcoing et Roubaix.

La police se mobilise pour "une justice plus ferme"

Lire aussi

Ces violences arrivent dans un contexte particulièrement tendu entre la police et la société civile, suite au procès des policiers brûlés à Viry-Châtillon. 

Le syndicat Alliance Police réclame des peines fermes pour "que ces jeunes, souvent récidivistes, ne recommencent." Un peu partout en France, des policiers se réuniront devant les tribunaux à 12 h 30 pour réclamer "une justice plus ferme face à ces individus." Du point de vue des effectifs, 117 policiers supplémentaires doivent arriver dans la métropole lilloise pour 2021. Des nouvelles ressources dont les syndicats espèrent qu’une partie seront envoyés à Roubaix et Tourcoing.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Tous les militaires français envoyés en opérations extérieures seront vaccinés contre le Covid-19

EN DIRECT - Procès Lelandais : les parents d'Arthur Noyer exaspérés par les incohérences de l'accusé

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.