Drame à Valence : l’assaillant "a fait feu avec une détermination réelle"

Drame à Valence : l’assaillant "a fait feu avec une détermination réelle"

PROFIL - Selon le procureur de la République de Valence Alex Perrin, l’homme ayant tué deux femmes à Valence ce jeudi l’a fait "avec préméditation", et "aurait travaillé dans l’entreprise", dans laquelle il a ouvert le feu une deuxième fois, "entre 2008 et 2010".

Le parcours du tueur de Valence, dans la Drôme, se précise. L’homme qui a tué deux femmes dans la matinée, dont l’une à Pôle emploi, "ne connaissait pas spécialement l’agence, et n’y était pas inscrit", indique ce jeudi en fin d'après-midi le procureur de Valence, Alex Perrin, avant de détailler la matinée de l’assaillant. À Pôle emploi, sur les coups de 8h30, "il a fait feu à une reprise, avec une détermination réelle", précise-t-il. "Le tir n’était pas pour blesser", mais "clairement pour tuer." 

En ce sens, "nous devons parler d’assassinat car nous pensons vraiment qu’il y a une préméditation", estime le procureur. Après avoir tiré une première fois, l’homme "est parti assez vite et a récupéré sa voiture qu’il avait garée à proximité". "Avec beaucoup de sang-froid et de réflexes, un agent de Pôle emploi a relevé l’immatriculation du véhicule, et l’information a très vite été donnée aux services de police", note Alex Perrin, ce qui a permis son interpellation plus tard dans la matinée.

Toute l'info sur

Attaques meurtrières de DRH et d'une conseillère Pôle emploi

Lire aussi

Vers 9h, "il se rend à quelques kilomètres" au sein de "l’entreprise Faun, qu’il connaît puisqu’il y aurait travaillé entre 2008 et 2010", poursuit le procureur. "En entrant dans les bâtiments administratifs, il va demander à voir un responsable, a priori quelqu’un qui est parti à la retraite, qui n’est plus en activité au sein de l’entreprise. On va lui dire que cette personne est partie. Il monte alors dans les bureaux et va très vite faire feu à plusieurs reprises, blessant mortellement une femme qui était directrice des ressources humaines."

Sa deuxième victime "était peut-être quelqu’un qu’il a connu" lors de son passage dans l’entreprise, indique Alex Perrin, mais il n’y avait "a priori" pas "de conflit entre" eux. Par ailleurs, le procureur de la République de Valence "ne sait pas encore quelles ont été les conditions de son passage dans l’entreprise" il y a plus d’une décennie, ni "les conditions de son départ"

L'homme a été interpellé après avoir tenté d'échapper à un barrage de police et placé en garde à vue.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Allemagne : "Ne permettons pas que la pandémie divise aussi notre société", déclare Frank-Walter Steinmeier

Un rassemblement devant le ministère de la Santé pour dénoncer les suicides de cinq internes en médecine

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

VIDÉO - "The Voice" : Jim Bauer a mis K.O. les coachs avec une audacieuse reprise de "Tata Yoyo"

L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

Lire et commenter